Massif central : dans les secrets des burons de l’Aubrac

0

Sur le plateau de l’Aubrac, à plus de 1 300 m d’altitude, les vaches ne sont pas les seules sentinelles. Les burons font aussi partie de ce paysage, aux conditions climatiques parfois difficiles. Ces bâtisses, construites en pierre volcanique, ont abrité des générations de buronniers, des paysans venus s’isoler 4 mois avec leur troupeau pour fabriquer du fromage. Ces vestiges du passé sont aujourd’hui inhabités, abandonnés ou même en ruines.   Éric Morvan, accompagnateur en montagne, a découvert, par hasard lors d’une randonnée, il y a 30 ans, le buron le plus ancien de l’Aubrac, à moitié enterré. « On voit encore la trace 1803, donc c’est les premiers burons construits sur le massif, en pierre, en dur. Ils ont fait suite aux burons mottes, branchages et gazon », explique-t-il. Le buron a fonctionné jusqu’au début du XXe siècle, avec un sol en terre battue, 10° C pas plus à l’intérieur, sans eau, ni électricité. Le seul luxe des trois buronniers qui y vivaient était une cheminée. Et, pour que les burons ne tombent pas dans l’oubli, les anciens tiennent à raconter leur histoire.  
Abonnement Newsletter
toute l’actu dès 7h30 Tout France Info, et bien plus. Sauvegardez vos articles à lire plus tard et filtrer l’actualité qui vous intéresse

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: