REVELATIONS : Voici pourquoi Victor Fotso est mort du Coronavirus

    0
    51

    Selon le journal Jeune Afrique, le puissant homme d’affaires camerounais Victor Fotso serait décédé « d’une courte maladie » sans donner plus de détails. En effet, le patron de la CBC Bank a été évacué en France où il perdit la vie le 20 mars 2020 à l’âge de 94 ans.

    Généralement bien informé, l’écrivain camerounais Patrice Nganang croit connaitre dans raisons du décès de Victor Fotso. L’homme d’affaires serait atteint du Coronavirus.

    « Avant-hier quelqu’un est mort à Douala, l’on a enterré la nuit. C’est à dire en 24 heures, on t’enterre. La rapidité de l’enterrement est telle que même Manu Dibango on l’a enterré sans qu’il n’ait de funérailles. Personne n’a pleuré Manu sauf online. Fotso Victor est mort de corona. Est ce qu’il a eu funérailles ? C’est fini », a-t-il déclaré.

    Le Cameroun compte 88 cas de Coronavirus avec deux cas de décès.

    Camerounweb vous propose la biographie Victor Fotso réalisée par nos confrères de Afrik.com

    Né le 26 juin 1926, Victor Fotso, grand homme d’affaires camerounais, détenait les entreprises comme la CBC Bank, UNALOR, PILCAM, la FERMENCAM. Il a rédigé un ouvrage intitulé « Sur le Chemin de Hiala ». Il a par ailleurs, à son actif, une Fondation éponyme. Ladite Fondation s’illustre dans les diverses œuvres caritatives au Cameroun et dans d’autres pays de la sous-région.

    Reconverti dans la politique, il a été réélu maire de Bandjoun, une localité située dans l’Ouest du pays, lors des récentes élections législatives et municipales du 9 février 2020 dernier. Il occupait ce poste depuis 1996.
    Victor Fotso était militant du RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) où il faisait partie du Cercle de Réflexion et d’Action pour le Triomphe de la Politique du Renouveau (CRATRE), association composée des personnalités bamiléké qui soutiennent le Président Paul Biya. Par ailleurs, il était membre titulaire du Comité Central du RDPC depuis juin 1990.

    Sur fonds propres, le capitaine d’industries qui a inspiré plusieurs générations, a construit l’hôtel de ville et l’IUT (Institut universitaire de technologie) de Bandjoun, offrant ainsi au gouvernement camerounais l’un de ses premiers Institut Universitaire Technologique.

    Une pensée toute particulière pour sa fille, Christelle Nadia Fotso, qui, il y a quelques semaines, déclarait à AFRIK.COM, dans une interview « Ma relation avec Yves Michel Fotso n’a pas changé. Elle ne peut plus évoluer. Il y a eu non seulement du sang sur les murs, mais sur les draps et sur les mains. Il me connaît. Je le connais. Il sait que je sais, que je suis non pas que la fille de son père, mais sa mère et qu’à la fin ce ne sont pas les armes qui vont parler comme le disait Mitterrand, mais la chair et la profondeur. Le matériel, l’argent ont beau être le nerf de la guerre, ils ne suffisent pas. Il se trouve que les mots sont de mon côté et qu’ils ne mentent pas !

    J’aimerais pouvoir lui souhaiter tout le bonheur du monde, mais Brutus ne peut vivre heureux comme tous les patricides«


    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]