SED: la femme d’Amougou Belinga mets en cellule une pauvre femme, voici pourquoi!

    0

    L’affaire a été révélée par le lanceur d’alerte Boris Bertolt. Il s’agit d’une jeune commerçante camerounaise a été arrêté à Bastos et conduite au SEd sur ordre de Sarah Amougou Belinga pour unr histoire de 465 000 fcfa.

    Ci-dessous le récit de Boris Bertolt

    Au pays de Paul Biya. Il y a ceux qui ont pouvoir de vie et de mort sur les autres. Car ils ne se cachent plus. Le pays c’est pour eux. Ainsi vaut mieux ne pas les avoir à vos côtés. Du jour au lendemain ils peuvent vous détruire. Clarisse Carole Tchatat en fait les frais aujourd’hui.

    Cette jeune commerçante camerounaise a été arrêté hier à Bastos alors qu’elle baladait ses enfants. Les gendarmes qui l’ont arrêté l’ont d’abord dépouillé de la somme de 95 000 fcfa qu’elle avait sur elle. Clarisse a été conduite au Secrétariat d’Etat à La Défense (SED)sans être notifié des motifs de son interpellation.

    Sur place, elle apprend que c’est Sarah Amougou Belinga, la femme de Amougou Belinga, patron de Vision 4 qui a demandé au procureur de la faire arrêter. Sarah Belinga est avocat général à la Cour Suprême.

    UNE DETTE DE 465 000 fcfa

    Au cœur de cette affaire: la vente des mèches. D’après les premiers éléments d’informations Clarisse a été contacté par dame Amougou Belinga au mois de février 2019 qui veut faire dans la vente des mèches. Elle lui fait des promesses à l’instar d’un salaire de 200000 fcfa et un logement à la cité universitaire. La boutique de Clarisse, située à la Rue CEPER devait servir de plate-forme. Dame Amougou Belinga injecte de l’argent dans son capital.

    Cependant trois moi après, Clarisse n’a jamais perçu 5 frs de Sarah Amougou Belinga et encore moins le logement de la cité verte. Elle décide de rompre le contrat. Dame Amougou Belinga lui demande de lui ramener les 65 pièces de mèches qu’elle a acheté.

    Problèmes: les mèches ont été vendu à des clientes qui n’ont pas encore payées comme c’est souvent le cas. Elles s’accordent sur la fin du moi de mai pour tous les recouvrements. Mais dame Amougou Belinga pense à autre chose: arracher son salon. Avec ces gens on ne les refuse rien. C’est ainsi que Clarisse est arrêté le 19 mai 2019 à la nouvelle route Bastos devant ses enfants. Elle sera menottée devant ses enfants et conduite au SED.

    Sarah Amougou Belinga réclame ses 435 000 fcfa correspondant aux 65 pièces de mèches depuis seulement une semaine. Arrêté dimanche, elle apprendra au SED que dame Amougou Belinga à a demandé au procureur qu’elle soit jetée en prison mardi. Mon Dieu: Quel pays de sauvages.

    26 JANVIER 2019

    Ce matin elle a été auditionnée dans la présence de ses avocats. Après audition les avocats de Sarah Amougou Belinga et Des gendarmes viennent la menacer qu’elle modifie sa déclaration et dise qu’elle doit 35 millions fcfa à Sarah Amougou Belinga. Un montant qui permet en réalité à la femme de Amougou Belinga d’arracher son salon de coiffure et la jeter en mettant en prison.

    Certainement aujourd’hui Clarisse regrette ce 26 janvier 2019, jour où elle a rencontré la femme d’Amougou Belinga sur son chemin. Dans les prochaines heures elle sera jetée en prison.

    Le pays c’est pour vous n’est-ce pas? Continuez comme ça. Vos enfants vont changer vos noms sur leurs actes de naissance un jour. Il ne pourra pas avoir de réconciliation sans justice.

    Source: camerounweb.com

    Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

    Vidéo du jour:



    Laisser un commentaire