Home Actualité internationale Violences urbaines : Le ministère de l’Intérieur indique qu’il va falloir nous réadapter.
Actualité internationale

Violences urbaines : Le ministère de l’Intérieur indique qu’il va falloir nous réadapter.

La porte-parole du ministère de l'Intérieur, Camille Chaize, craint que la situation ne s'apaise pas et anticipe de nouveaux incidents la nuit prochaine.

Violences urbaines en France : le ministère de l’Intérieur craint de nouveaux incidents

La nuit de mercredi à jeudi a été marquée par des violences urbaines dans plusieurs villes en France, suite à la mort tragique de Nahel, un jeune de 17 ans tué par un policier lors d’un contrôle routier à Nanterre. Face à cette situation, le ministère de l’Intérieur s’inquiète de la possibilité de nouveaux incidents et envisage de renforcer les forces de l’ordre. Camille Chaize, porte-parole du ministère, déclare qu’il faudra peut-être faire venir davantage de forces mobiles en renfort la nuit prochaine.

Des dispositifs à revoir pour faire face à des petits groupes agissant de manière disparate

Selon Camille Chaize, la nuit de violences urbaines a été plus intense que la précédente, avec des actes de violence sporadiques dans de nombreux lieux. Elle souligne que des petits groupes ont agi de manière disparate, ce qui rend la situation difficile à gérer pour les forces de l’ordre. La porte-parole du ministère de l’Intérieur estime donc qu’il est nécessaire de revoir certains des dispositifs mis en place pour faire face à ce type de situation.

Des sites publics pris pour cibles et des policiers blessés

Camille Chaize rapporte que plusieurs sites publics ont été pris pour cibles lors de la nuit de violences urbaines, notamment des symboles de l’État ainsi que des services publics de proximité tels que des commissariats, des mairies, des collèges et des écoles. Elle déplore également plusieurs dizaines de policiers et de gendarmes blessés, sans donner de chiffres précis. Des jets de mortiers et des incendies ont également été signalés à proximité immédiate de la maison d’arrêt de Fresnes, mais la porte-parole assure qu’il n’y a pas eu d’intrusion ni d’évasion et que la sécurité de la maison d’arrêt n’a jamais été compromise.

Mots clés : violences urbaines, France, ministère de l’Intérieur, forces de l’ordre, dispositifs, petits groupes, sites publics, policiers blessés, mortier, incendies.

A LIRE AUSSI ...

Distinction d’exception pour Mehdi Qotbi

Le président Macron honore l'artiste Mehdi Qotbi pour son œuvre exceptionnelle, le...

Air Algérie abandonne le français pour l’anglais : la France sanctionnée pour le Sahara ?

Air Algérie abandonne le français pour l'anglais, une décision controversée dans un...

Suspension des activités politiques au Mali : la fin de la démocratie ?

Le Mali suspend les activités politiques et associatives, plongeant le pays dans...

Chaos et violence au Soudan: un an de guerre sans fin

Le Soudan en proie à un conflit meurtrier entre l'armée et les...