World news – Covid-19: « Il est temps » de restreindre les Hauts-de-France, assure un médecin urgentiste du CHU de Lille

0

Patrick Goldstein recommande une restriction le week-end pour toute la région des Hauts-de-France, comme c’est déjà le cas dans le Pas-de-Calais.

« Il est temps » de restreindre les Hauts-de-France, qui mercredi 17 mars sur franceinfo a lancé le docteur Patrick Goldstein, responsable du centre d’appels d’urgence et du Nord Samu au CHRU de Lille, alors que le gouvernement doit annoncer jeudi des mesures supplémentaires pour lutter contre le Covid-19 -Pandémie. Le confinement de l’Île-de-France et des Hauts-de-France le week-end ou toute la semaine est l’une des possibilités.

Patrick Goldstein ne prône pas un confinement complet, « mais des mesures de protection le week-end, a-t-on dit pendant plusieurs semaines « . Les indicateurs ne sont pas bons dans les Hauts-de-France, « avec des services de réanimation plus que sous tension ». Le médecin rappelle que « le problème est parti de la côte, Dunkerque, Calais, Boulogne » avant de remonter « vers Lens, Arras, les régions du Pas-de-Calais ».

Selon Patrick Goldstein, cela fonctionne le mise en place d’un confinement le week-end dans le Pas-de-Calais. « Cela fonctionne, la restriction du week-end à Dunkerque se traduit désormais par une diminution significative du taux d’incidence. » Il y a quelques semaines, le taux d’incidence était « de plus de 1 000 pour 100 000 habitants. Aujourd’hui, nous sommes 600, ce qui est un effet positif ».

Le médecin urgentiste explique, « qu’à partir du moment où la décision est prise », « le L’impact sur l’impact hospitalier, la saturation du système de santé, durera entre 15 jours et 3 semaines ». Le confinement fonctionne donc « trois semaines après la décision ». Selon Patrick Goldstein, « les médecins pensent que les décisions auraient dû être prises trois semaines, il y a un mois. »

Patrick Goldstein poursuit en disant que la pression à l’hôpital reste forte. Dans les Hauts-de-France, il n’y a « jamais eu autant de patients en USI dans la région. On a plus de patients en USI qu’il y a 11 mois, en avril, au plus fort de la première vague ». Pour le moment « nous sommes sur un plateau très haut. Nous ne sommes jamais redescendus après la deuxième vague. La roue de sécurité était très faible. Et aujourd’hui le plafond de verre vient de se briser », ajoute Patrick Goldstein.

Info Franceinfo

Covid-19: les enseignants obligés de payer pour le reste de leurs tests de salive

DIRECT. Covid-19: L’Agence européenne des médicaments rend ce jeudi son verdict sur le vaccin AstraZeneca.

Covid-19: Emmanuel Macron recherche un modèle hybride pour contenir le virus en Ile-de-France

Titre associé :
Hauts-de-France: Le responsable du Samu du Nord approuve la restriction & » pour ralentir la propagation virale du Covid-19: " Il est temps de CSSANDCHARquot; Restreindre les Hauts-de-France assure un médecin urgentiste au CHU de Lille « > Covid-19: & » Il est temps de & «  »> Covid-19: " Il est temps " pour limiter Hauts-de-France, un médecin urgentiste du CHU de Lille assure

Ref: https://www.francetvinfo.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: