World news – Covid: Sanofi est censé aider un autre concurrent à fabriquer un vaccin et à démarrer une nouvelle étude

0
23

Défis

économie

Par

AFP

22/02/2021 à 12 h 42

4 min de lecture

Sanofi va fabriquer le vaccin contre le Covid-19 de son concurrent américain Johnson & Johnson en France, car il se prépare à Pfizer-BioNTech, car il ne peut actuellement pas proposer son propre vaccin pour lequel il lance un vaccin a apporté un nouvel essai clinique à des volontaires lundi.

« Sanofi reprendra plusieurs phases de production du vaccin Johnson’s Covid-19 & Johnson à partir du troisième trimestre 2021 », a annoncé le laboratoire français dans un communiqué.

Le laboratoire se chargera de la formulation et du remplissage des flacons sur son site français de Marcy-l’Etoile près de Lyon « en 2021 à raison d’environ 12 millions de doses par mois ».

« C’est notre objectif de faire tout ce que nous pouvons, si nous pouvons faire plus, pourquoi pas », a déclaré à l’AFP Thomas Triomphe, vice-président exécutif de Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi.

C’est la deuxième fois que Sanofi met ses outils de production au service de la concurrence: à partir de cet été, plus de 125 millions de doses du vaccin à ARN messager développé par Pfizer-BioNTech seront fabriquées dans son usine allemande de Francfort.

L’urgence de la pandémie a conduit à des alliances inattendues entre des entreprises du secteur, parfois rivales. Le Suisse Novartis, qui n’entre pas dans la course aux vaccins, se prépare à faire de même pour BioNTech.

Pour Paul Hudson, PDG de Sanofi, cet accord avec Johnson & Johnson « montre la détermination de Sanofi à contribuer à l’effort conjoint pour mettre fin à cette crise sanitaire » dans les plus brefs délais « et » solidaires « .

Ces impulsions interviennent après que le gouvernement français a demandé à Sanofi de mettre à disposition ses lignes de production pour accélérer la disponibilité des doses tant attendues et contenir une pandémie qui a tué près de 2,5 millions de personnes dans le monde entier.

« Notre priorité absolue reste de fabriquer notre propre vaccin. Lorsque nous faisons cela avec BioNTech ou Johnson & Johnson, nous nous assurons que nous sommes également en mesure de fabriquer notre propre vaccin », a souligné Thomas Triomphe.

Lundi, il a également donné b e a annoncé qu’il commencerait une nouvelle étude de phase 2 de son candidat vaccin principal, développé avec la GSK du Royaume-Uni, en utilisant la technologie des protéines recombinantes, dans l’espoir de le rendre disponible au quatrième trimestre. Elle était initialement prévue pour l’été 2021.

« Cette nouvelle étude de phase II évaluera le potentiel d’une formulation raffinée d’antigènes pour obtenir des réponses immunitaires optimales, en particulier chez les personnes âgées », explique-t-il.

La phase précédente 1 / 2 avait conclu en décembre avec une réponse immunitaire inadéquate chez les personnes âgées, « probablement en raison d’une concentration insuffisante d’antigènes ».

La nouvelle étude impliquera 720 volontaires de plus de 18 ans aux États-Unis, au Honduras et au Panama . Si les données sont positives, un essai de phase 3 devrait commencer « de mai à juin » dans « un grand nombre de pays sur plusieurs continents », selon Triomphe, et le vaccin devrait être disponible au quatrième trimestre.

Sanofi là-bas aussi qu’il a commencé à rechercher de nouvelles variantes et est «capable de produire différentes formulations le plus rapidement possible si nécessaire», précise Thomas Triomphe.

Le laboratoire développe également avec la société américaine Translate Bio a lancé un deuxième candidat vaccin basé sur la nouvelle technologie d’ARN messager (qui est utilisée par les vaccins précédemment approuvés de Pfizer / BioNTech et Moderna).

« Les données précliniques ont montré que deux injections du vaccin à ARNm peuvent mourir Induire la production de niveaux élevés d’anticorps neutralisants, » dit Sanofi, qui a l’intention de tester le vaccin sur des volontaires en phase 1/2 en mars.

Votre adresse sera utilisée et d’envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges .fr écrire

Votre adresse sera utilisé pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges écrire .fr

Ref: https://www.challenges.fr