World news – Euthanasie en France: Leonetti critique « une transgression majeure » qui mérite un véritable débat

0
18

Auteur: Hubert Gamelon

Dans le monde

Mis à jour le 04/07/21 12:06 PM | Publié le 07/04/21 12:06 PM

« La loi proposée est une loi qui mène délibérément à la mort: nous sommes en train de dépénaliser ce que nous appelons légalement le meurtre. Nous ne sommes pas dans un petit pas en avant, nous sommes dans une pause », analyse le juge élu et ancien député à l’AFP.

Les lois antérieures, la loi de 2005 qui porte son nom et les lois Claeys-Leonetti- 2016 qui permettre une sédation profonde pour soulager le patient sont des «lois d’accompagnement». «Elles préconisent trois choses: le non-abandon, la non-souffrance et la thérapie non implacable», se souvient-il.

«J’ai peur que nous nous approchions une transgression majeure et, surtout, une rupture avec la possibilité de discuter sereinement d’un sujet intime, douloureux et complexe (…) et pourquoi cela ne conduit pas à un consensus », poursuit l’ancien médecin de 72 ans. me semble pressé d’écrire un texte sur un sujet que personne ne juge négligeable sans avoir au préalable un véritable débat public et non une enquête. « 

Si ce projet est accepté, » ce sera la première fois en Fran Soyez riche que nous décidions de donner la mort à des personnes fragiles qui la veulent et la demandent. Cela a été fait dans d’autres démocraties, mais l’interdiction de tuer est toujours violée, ce qui à mon avis n’est pas un commandement religieux », ajoute-t-il.

Selon Leonetti, la rupture serait politique car le débat au milieu du Covid -19 épidémie qui met précisément en lumière le sort des personnes les plus fragiles, et à la fin du mandat présidentiel, c’est pire sans eux. La précédente tenue statutaire des «États généraux»: «Je suis choqué que nous ne soyons ni la mission parlementaire préliminaire ni l’essentiel du débat citoyen ou le débat ont mené avec des ministres qui ne parlent pas très hypocritement. Que pense le gouvernement de ce texte? « 

 » Le deuxième changement concerne la médecine « , dit-il, et les médecins se trouveront dans une position difficile, d’autant plus que la France n’a pas les moyens d’assurer l’égalité d’accès aux soins palliatifs. Cependant, 98% des gens ont particulièrement peur de mourir seuls, d’être victimes d’une thérapie implacable ou de souffrir. Une minorité de 1 à 2% demande le droit de mourir, assure Leonetti, citant le rapport Sicard de 2012.

Enregistrez mon nom, mon adresse e-mail et mon site Web dans votre navigateur pour la prochaine fois que je commenterai.

Auteur: Ismaël Bouchafra

Dans le monde

Mis à jour 08/04/21 7:18 PM | Posté le 21/08/21 18:21

Auteur: Hubert Gamelon

Dans la société politique

Mis à jour 21/04/21 6:14 PM | Posté le 21/08/21 15:42

Auteur: Ismaël Bouchafra

Dans la société politique

Mis à jour 21/04/21 6:10 PM | Posté le 21/08/21 15:41

Auteur: Hubert Gamelon

À l’honneur, newsletters, politique-société

Mis à jour 08/04/21 06:05 PM | Posté le 21/08/21 15:40

Auteur: Ismaël Bouchafra

Au Luxembourg

Mis à jour 08/04/21 03:06 PM | Publié le 08/04/21 15:06

Ref: https://lequotidien.lu

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]