World news – Taxe sur les transactions financières: le ministre des Finances Van Peteghem rejette tout blocage de la Belgique

0
8

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem a rejeté mardi le blocage d’un accord émergent entre dix pays de l’UE sur une taxe sur les transactions financières (TTF) par la Belgique après les accusations du député européen Pascal Canfin (Renew Europe).

« Ma ligne est celle de l’accord fédéral, dans lequel toutes les parties et pas seulement le PS ont souscrit au TTF », a répondu le vice-Premier ministre CD&amp. V. Il note qu’au cours des derniers mois, sous la présidence allemande du Conseil de l’UE, il n’y a pas eu de nouvelle réunion sur ce sujet entre les dix pays concernés en raison d’un agenda surchargé.

Le Portugal, qui a pris la présidence semestrielle du Conseil début janvier, entend accélérer le dossier et a prévu plusieurs initiatives dans ce sens dans les semaines à venir. La semaine dernière, une réunion bilatérale a eu lieu entre des experts belges et portugais. Selon le ministre Van Peteghem, c’était l’occasion pour la Belgique « de réaffirmer son soutien à ce dossier ». Et la Belgique sera « très constructive » dans les semaines à venir, nous assure-t-il.

Dans une interview accordée à L’Echo mardi matin, le député européen français Pascal Canfin a considéré une décision politique comme « extrêmement proche », une taxe sur transactions financières en Pour introduire une forme de coopération accrue entre dix pays volontaires.

Mais la Belgique, parmi ces dix pays, bloque actuellement la décision, a-t-il déclaré et a fait appel au gouvernement belge. Car, selon lui, « tout le monde s’accorde sur la portée, le taux d’imposition et le profil de la taxe. »

Ce sera une taxe qui ne s’appliquerait pas aux produits dérivés, dont le champ d’application serait initialement « relativement étroit », mais ce qui serait un « premier pas » intéressant vers une taxe européenne sur les transactions financières. Si la Belgique prend position, « nous pourrons parvenir à un accord de mise en œuvre vers l’été 2021, qui pourrait être utilisé à partir du 1er janvier 2022 », a ajouté l’élu.

Pour obtenir les principaux prêts de relance post-coronavirus de la Pour rembourser l’UE, la Commission européenne s’est engagée à proposer plusieurs nouvelles ressources propres au budget de l’UE, qui pourraient inclure une taxe sur les transactions financières.

Protection de la vie privée –
Annonceurs –
Contact –
Politique relative aux cookies –
Conditions d’utilisation –
Conditions de vente –
Charte des médias

Ref: https://www.sudinfo.be