World news – Un commissaire et un procureur adjoint ont été pris en flagrant délit dans un restaurant

0

Les restaurants sont généralement fermés dans toute la France … mais apparemment pas à tout le monde. Alors que plusieurs restaurateurs ont appelé ces derniers jours pour défier l’interdiction d’ouverture dans toute la France, les contrôles de police qui ont ouvert illégalement et clandestinement se multiplient. Selon La Provence, le commissaire de Carpentras et le substitut du procureur du tribunal ont été surpris dans un restaurant de cette ville du Vaucluse.

Plusieurs passants ont appelé le 17 lorsqu’ils ont vu des gens dans le restaurant le samedi 30 janvier qui devrait en fait être fermé. Les allées et venues auraient également été confirmées par des caméras de surveillance, incitant la police à intervenir dans ce célèbre bistrot du centre-ville de Carpentras, dont le nom n’a pas été filtré. Information qui n’a pas été confirmée par le procureur de la République de Carpentras, alors que l’affaire était sur le point d’être confiée au procureur général de Nîmes.

Le procureur adjoint a apporté avec lui une autre facette de l’histoire. «Je n’ai pas déjeuné à cet endroit. Je viens d’acheter deux bouteilles de vin blanc là-bas. Il était dix heures moins douze. J’ai parlé au restaurateur et à l’inspecteur pendant une vingtaine de minutes avant de quitter la maison (il commençait à pleuvoir), j’ai escorté un ami et suis allé à L’Isle-sur-la-Sorgue pour déjeuner avec ma famille. J’ai soumis ma version à ma hiérarchie par e-mail. Mais d’après ce que j’ai lu ailleurs dans la presse, ce n’est absolument pas la réalité « , a déclaré le juge dans les colonnes du journal régional, qui dans cette affaire n’aurait pas été entendu par la police.

silence également du côté du commissariat de Carpentras, tandis que le commissaire pourrait être suspendu de ses fonctions si ces faits étaient avérés. Cela a été annoncé par Gérald Darmanin, qui a évoqué cette histoire pour la première fois le lundi 1er février sur France Inter. «Les Français doivent respecter le couvre-feu et chacun a le devoir de montrer l’exemple. Si je constate que les fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ne suivent pas ces règles, notamment lorsqu’ils se rendent dans des restaurants illégaux, je le dis », a commenté le ministre de l’Intérieur. «Pour autant que je sache, c’était un commissaire de police dans le sud de la France ce week-end. Si jamais cela devait être vérifié, j’ai demandé au directeur de la police nationale de le suspendre et de le retirer de son poste de commandement. «  »

Cette information a été révélée lorsque Le Parisien a révélé une autre affaire embarrassante similaire impliquant des juges. La dépendance, un restaurant ouvert illégalement sur l’île de la Cité à Paris, a été contrôlée par la police le vendredi 29 janvier. A l’époque, plusieurs juges figuraient parmi les clients présents: certains ont même tenté de faire pression sur la police … Au total, dix personnes ont été condamnées à une amende et l’établissement pourrait faire face à une fermeture administrative de 15 jours, entraînant une suspension de l’Etat.

«Ce n’est pas un restaurant underground comme vous pouvez le voir partout. Il n’était pas caché dans une arrière-salle privée. C’est comme ça depuis quelques semaines. Il n’y a que des tables où l’on peut déjeuner sur la terrasse au lieu de se cailler dehors », défend une personne qui travaille sur l’île de la Cité dans les colonnes du Pariser. «C’est un plat à emporter qui est devenu incontrôlable. 150 policiers passent chaque jour, le préfet Lallement, qui passe la porte voisine. Le gérant aurait aimé que quelqu’un vienne lui dire que ce qu’il faisait n’est pas dans les clous », ajoute un du restaurant. Les autorités n’ont pas publié de déclaration officielle à ce sujet.

Plusieurs commentaires sur cet article.
Premièrement, les soins ne semblent pas être les mêmes si vous êtes dans un restaurant de l’Ile de la Cité à Paris, à deux pas du Tribunal et à Carpentras.
Problème de température peut être?
Deuxièmement, est-ce un geste civil ou une dénonciation dont la France a été témoin tant de fois entre 1940 et 1944 pour mettre en garde les autorités contre une violation des fermetures de restaurants?
Oh, Z est une bonne question!

Il n’est pas facile de dire si cela était correct ou non. Une chose est sûre: pour les députés de LREM, aller au restaurant est un voyou à jeter en prison. Pour que LREM ait des relations sociales. Est interdit et puni de prison. LREM vous oblige à rester enfermé dans une cage à la maison. Comme ce depu
. Les res sont des pipelines et sont pris en charge par les citoyens, leur réhabilitation est garantie en 2022

Reçu une leçon de vertu de Gérald Darmanin.

Consultez les articles de la rubrique Entreprise.
Suivez les informations en temps réel et accédez à notre analyse de l’actualité.

Meurtre d’Alexia: Jonathann Daval, le « gendre idéal » des assises Samuel Paty, assassiné pour avoir enseigné la liberté d’expression. Attaques de janvier 2015: un processus pour l’histoire

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique des cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu du point inclus dans votre fiche.

Pour ce faire, saisissez votre numéro de participant dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: