World news – « Zone interdite » dans la vie quotidienne dans les prisons

0

Des détenus forcés de dormir sur des matelas posés par terre dans une cellule. Une scène malheureusement devenue banale dans un pays de plus de 70 000 détenus dans seulement 61 000 lieux de détention. La maison d’arrêt d’Agen, où les équipes de la zone interdite se cachent depuis plusieurs jours, n’est pas à l’abri de la surpopulation. Dans un reportage diffusé ce dimanche 7 mars à 21h05, M6 nous plonge dans ce monde, une véritable micro-société avec ses propres règles, équilibre du pouvoir et traite des êtres humains.

Ce n’est pas le Club Med qui est payé par nos impôts, comme certains le pensent », se souvient le directeur Aymone de Chantérac. Entre la maison d’arrêt d’Agen et le camp d’internement d’Eysses à Villeneuve-sur-Lot, elle a rencontré plus d’une dizaine de détenus qui, pour la plupart à visage découvert, témoignent de leur quotidien et de leur choc. Prison, solitude, peur. Mais aussi des gardiens de prison qui tentent chaque jour d’améliorer au maximum le quotidien des détenus.

Deux prisons difficiles, mais «sur le plan humain», décrit le directeur, loin des immenses prisons de plusieurs milliers de détenus comme à Fleury-Mérogis. « La relation entre les détenus et les gardiens est complètement différente: ils se connaissent, se parlent beaucoup … »

Zone interdite filme (presque) tout, des cellules surpeuplées à l’intimité du cabinet de toilette, où les épouses des détenus viennent inlassablement leur offrir de rares moments d’affection et les mettre en relation avec le monde extérieur. «Ces femmes m’ont impressionné par leur engagement», déclare Aymone de Chantérac. Tu fais la lessive, tu t’occupes des enfants, tu viens au parloir … Toute ta vie tourne autour de la prison, mais tu restes. «  »

Le documentaire est aussi porteur d’espoir: il montre le monde carcéral, mais s’intéresse aussi à ce qui vient après. Comment pouvez-vous reconstruire votre vie après avoir purgé votre peine? Comment réintégrer la société après quelques années? Par leur travail, leurs initiatives ou leur bonne conduite, Zone interdite suit également des détenus qui mettent tout en œuvre pour tenter de s’échapper. Un programme passionnant et des portraits touchants à ne pas manquer pour jeter un autre regard sur la prison.

Après un court séjour trop court au Zonzon, les choses ne se sont pas du tout calmées. Un vrai sauvage …
donc le côté pathétique, très peu larmoyant pour moi.
Lorsqu’ils sont blottis ensemble et dorment par terre, ils devraient commencer à réfléchir un peu.
mais je ne sais pas s’ils comprennent autre chose que la haine, la violence, la jalousie. Je voulais oublier, tu es le premier à mendier.

Surtout, n’arrêtez pas de prendre vos neuroleptiques! Les psychiatres ne vous l’ont pas dit?

Un petit article en larmes sur la condition des détenus qui ne devrait pas être un morceau de gâteau, mais je suis plus préoccupé par le sort des victimes, dont beaucoup de gens ne se soucient pas.

Consultez les articles de la section Justice,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: