Z-Tra raconte comment Les filles se font abuser dans les studios, « ça m’est arrivé une fois » – voici les détails

    0
    17

    La poupée verte Z-Tra est l’invitée du huitième numéro de « Entretien Avec » et elle a répondu chaleureusement à notre invitation dans les locaux de LD Prod pour une interview exclusive. Au cours de l’échange, elle a évoqué les raisons pour avoir écrire le titre « Bouche B« , ses débuts dans la musique et les situations auxquelles sont victimes les artistes femmes dans le showbiz. En plus, l’auteure de « Kokoriko » ne souhaite pas avoir des rapports avec d’autres artistes et déplore l’hypocrisie dans le domaine de la musique.

    Laura Dave Media : Z-Tra bonjour !

    Z-Tra : Bonjour !

    1- Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à écrire « Bouche B » ?

    C’est mon vécu, ce que j’ai vécu de 2009 à aujourd’hui. J’avais tellement envie de faire une chanson Rap d’où j’ai donc demandé à certains amis rappeurs de m’écrire. Ils ont un peu traîné, puis j’ai décidé d’écrire moi même ce que j’ai vécu, ce dont vivent en général les filles lorsqu’elles entrent dans le milieu du showbiz. Des fois, tu donnes ton argent pour un song, un album, ils te racontent n’importe quoi. Je vous le dis, les filles se font abuser dans les studios (de musique), une fois ça m’est arrivé quand je payais dans un studio pour enregistrer quelques titres afin de sortir un maximum single. Malheureusement, les maxi singles ont été confisqués à cause du gésier. Par la suite, je tombe sur un autre , ça été mon vécu jusqu’à présent. Tout le monde connaît le problème que j’ai eu avec mon ex manager.

    2- Est-ce que ton ex manager est le responsable de ce dont tu as été victime ?

    Ce dont j’ai été victime c’est lorsque je dis au commencement était la musique d’où tout se passait bien. Lorsque vous écoutez les lyrics de « Bouche B« , c’est du début à nos jours. J’ai commencé en 2008, 2009, l’année où j’ai remis l’argent pour enregistrer un maximum single. L’enregistrement a bien débuté, puis bang ! Tous mes songs pris de force à cause du gésier d’où j’étais naïve. On me dit : « Si tu n’as pas, va ramener le contrat qui prouve que tu m’as donné de l’argent, la police ou ton avocat » alors que nous étions partis sur une base de confiance, du coup, je me retrouve dépouillée et sans moyens.

    3- Hormis ton vécu, que déplores tu dans le domaine de la musique ?

    Je déplore l’hypocrisie, le manque de solidarité d’où je tire un coup de chapeau aux artistes « anglophones » car ils se soutiennent entre eux. Mais leurs collègues « francophones » se voient toujours comme des rivaux et se prêtent au jeu de l’hypocrisie. Ils ne s’entraident pas et cela est un frein.

    4- Quel conseil donne tu à ces jeunes filles qui ambitionnent de faire la musique ?

    Elles ne doivent pas se compromettre c’est à dire si elles viennent pour faire la musique, qu’elles le fassent vraiment et Non écouter les voix qui vont dire : « donne ton corps ou autre chose pour faire la musique« . Elles doivent se fixer les objectifs, moi je me suis fixée un but car quand quelqu’un commence à se compromettre avec une personne, elle le fera avec tout le monde.

    5- Après « Bouche B », quelle est la suite ?

    Je vais prendre du recul parce que j’ai commencé avec « Boom boom bé« , c’était ma vraie direction artistique, puis Dexther est venu tout changer avec « Z-Tra peut » qui m’a permis de m’installer dans le Biz. Je ne peux pas revenir dans mon ancien style ainsi puisqu’il me faut faire une transition et prendre du temps. Je suis donc en train de bosser sur mon futur EP qui n’a rien à voir avec « Z-Tra peut » et je reviens à mes sources : la Dance Hall et le chant.

    – Quels sont tes rapports avec d’autres artistes ?

    Aucun, je ne suis pas hypocrite, je fais le maximum d’efforts pour ne pas avoir de liens avec des gens. J’ai pas d’amis mais j’ai des potes. Ma seule amie réside en France, ici j’ai des potes, des frères à l’instar de Bachirou et Handy Cool. Dans la musique, je m’entends bien avec Mimie, c’est ma partenaire de kongossa, Nernos avec je prends quelques verres et l’actrice Marcelle Kuetche.

    7- Quel est ton avis par rapport aux propos de 20 Cent qui dit « Quelle rappeuse kamer peut me regarder droit dans les yeux et me dire je suis meilleure que toi » ?

    Vous allez trouver ma réponse bizarre (rires) mais je pense qu’elle a raison car je connais 20 Cent depuis 2010; 2011 d’où je suis hyper fan d’elle. À cette époque, elle révolutionnait le Rap féminin camerounais mais je ne comprends pas pourquoi elle n’a pas persisté ici au pays et est allée en Hexagone. Si 20 Cent était encore au pays, elle aurait pu être une « Lady Ponce » du Rap Kamer comme Lady Ponce dans le Bikutsi. Pour moi c’est la meilleure, je ne vois aucune autre. Elle a de la carrure, le texte, le flow et le charisme. Pour moi, c’est une Nicky Minaj mais bon elle ne prend pas ça au sérieux car cela m’énerve et elle déçoit la fan que je suis.

    8- Parle nous de Bachirou et Handy Cool avec qui tu travailles ?

    C’est ma famille, nous sommes beaucoup personnels que professionnels. Ce sont mes deux frères, nous nous entendons à merveille d’où on travaille ensemble. Ils sont présents dans les bons et mauvais moments. Ils me soutiennent tout le temps et sont les seuls vrais gens que j’ai rencontrés dans le showbiz.

    9- Gasha a dit lors d’un numéro de « Entretien Avec » que la plupart des femmes artistes aiment se plaindre et se placent dans une position de victime, partage tu cet avis ? Si non pourquoi ?

    Non parce que si elle ne se plaint pas, ça veut dire qu’elle donne les fesses, moi j’aime être directe. Dans la musique, une fille ne peut pas dire qu’elle n’a pas connu cela même si elle a l’argent. Lorsque je regarde le parcours de Gasha, c’est pas comme si elle a tellement la thune, on connaît tous son histoire donc elle ne doit pas raconter ce genre d’histoire. Celles qui disent que les femmes se font passer pour des victimes, ce sont des menteuses et des donneuses de fesses.

    Propos recueillis par TNK

    Source: Lauradavemedia.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]