Le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, à travers une note portant la mention «Urgent», a mis des millions de FCFA à la disposition des autorités administrative dans le cadre de l’élection présidentielle du 7 Octobre prochain.

Selon la grille de répartition, les gouverneurs de région recevront chacun 3 millions de FCFA tandis que les Secrétaires généraux 700 milles FCFA. Les secrétaires des services régionaux auront chacun 600 milles FCFA, et les chefs de cabinet 400 milles FCFA. Il en est de même pour les préfets qui vont avoir une allocation d’1,5 million de FCFA, et les adjoints n°1, 2, et 3 vont percevoir 400 milles FCFA. Les Sous-préfets vont recevoir du Minat la somme d’1 million de FCFA et les adjoints 300 milles FCFA.

Pour de nombreux hommes politiques, cela prouve un fois de plus comment fonctionne le gouvernement qui a toujours été à la solde du parti au pouvoir. «Au nom de quoi cet argent leurs ont été distribué ? Nous dénonçons cette façon de procéder depuis longtemps», explique un haut cadre du SDF dans les colonnes de Le Messager du mardi 2 Octobre 2018.

C’est la même dénonciation au sein du MR de Maurice Kamto. «Le gouvernement met ces millions qui appartiennent au peuple pour corrompre les gouverneur et autorités administratives pour qu’ils truquent les élections. Si non, qu’est ce qui peut bien justifier une telle dotation financière à ces commis de l’Etat en ce moment précis ?», s’interroge un cadre du parti de Maurice Kamto.

Au sein du PURS, l’on estime que c’est «un véritable obstacle à la bonne marche des affaires publiques. Une attitude du gouvernement qui freine considérablement les affaires privées, et donc le développement économique».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here