Braquage avec usage de bébés: voici la nouvelle trouvaille des braqueurs

0
280

Entre usage de bébé et dissimulation d’armes blanches dans des baguettes de pain, les modes opératoires des malfrats changent chaque jour.

Les bandits de grand chemin ne tarissent pas d’inspiration lorsqu’il s’agit de trouver des techniques nouvelles pour accomplir leurs sales besognes sans être repérés. Leur dernière trouvaille en date consiste à emmener un nourrisson sur le théâtre des opérations. En effet, ces sans foi ni loi transportent des bébés qu’ils déposent devant le portail ou l’entrée du domicile qu’ils envisagent de dévaliser. Ces derniers incitent le nouveau-né à pleurer.

L’idée est de pousser les occupants des lieux à ouvrir la porte de leur maison afin qu’ils puissent s’y introduire et accomplir leur mission. André et Joséphine Bouos sont un jeune couple résidant au lieu-dit rail Ngousso. La dame raconte : “Il y a une semaine, il était à peu près deux heures et demie du matin. Nous dormions et nous avions subitement été sortis de notre sommeil par des cris d’un bébé. Je me suis réveillée la première. J’entendais des cris incessants et de plus en plus stridents. J’ai réveillé mon mari. Je lui ai proposé d’aller voir ce qui se passait, et il m’a fait savoir que c’étaient des bandits. Et que c’était un coup monté. Ils se sont sûrement rendu compte qu’on n’allait pas tomber dans leur piège. Et au bout de 15 à 20 minutes, ils sont partis ». Puis, son époux prend le relais pour nous conter la suite de cette histoire si particulière.

« Dès que ma femme m’a réveillé et qu’elle m’a expliqué ce qui se passait, j’ai tout de suite compris qu’ils s’agissait des criminels. Car, leur mode opératoire ressemblait à celui qu’un ami m’avait raconté. En fait, Maurice m’a raconté que des bandits avaient réussi à envahir le domicile de son voisin grâce à cette méthode. La maison de ce voisin en question avait été complètement dévalisée en quelques secondes. Donc, quand ils ciblent votre domicile, ils viennent avec un bébé. Ce dernier est soigneusement enveloppé et mis dans un petit panier. De temps en temps, ils pincent la pauvre créature pour la pousser à pleurer. Et comme ils savent que les gens sont sensibles aux pleurs des nourrissons, alors, ils sont certains qu’on va ouvrir la porte pour voler au secours de ce dernier. Et ils vont ainsi profiter pour entrer dans la maison. » Offusqué, monsieur Bouos s’interroge.

‘Comment les gens peuvent-ils jouer ainsi avec la vie d’un petit ange innocent ? Dans la nuit comme ça, ils le traînent partout. Et Dieu seul sait à quel point les risques de faire tuer ces bébés sont énormes. En plus, je me demande à qui appartiennent ces nouveaux- nés qu’ils utilisent comme appât ?’. Des questions qui resteront sans réponses car, jusqu’ici, aucun de ces malfaiteurs n’a été arrêté. Impossible donc d’obtenir le moindre aveu.

Des armes dissimulées dans des baguettes de pains

En plus des vols à l’arrachée et d’autres techniques connues du grand public, les partisans du moindre effort inventent chaque de nouvelles façons de procéder pour dérober. Ces derniers dissimulent désormais des armes blanches dans des plastiques de pains. Une fois dans un taxi, ils les retirent et s’en servent pour dépouiller les passagers du véhicule y compris le conducteur.

‘Jeudi dernier, j’étais dans un taxi, un homme est entré. Il tenait un sac de pains. Il est entré au niveau de Nlongkak. Il a dit qu’il se rendait à Émana. Çomme c’est dans cette direction qu’on allait, le chauffeur l’a porté. Je dois préciser qu’il était un peu tard, 23 heures passées, minuit moins. La route était vraiment déserte. Lorsque nous sommes arrivés vers le carrefour du palais, juste après la nouvelle mairie de Yaoundé premier, le type a sorti un couteau. Il a intimé au conducteur l’ordre de s’arrêter. Puis, il nous a dépossédés de tous nos biens et il s’est tiré. Heureusement, il n’a pas pris la voiture dans laquelle nous étions. Vous savez qu’il y en a qui vont jusqu’à voler le véhicule dans ces circonstances-là’, fait savoir la victime qui a requis l’anonymat.

À défaut d’avoir une société dépourvue de voyous, l’unique solution pour éviter ce genre de spécimens reste la prudence.

REF:https://www.camerounweb.com/

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]