SH0WBIZZ: Voici comment le jeune tapissier à gagné face à Ivana Chef d’état

0

L’affaire avait fait beaucoup de bruit depuis quelques jours. Un jeune tapissier accuse Ivana de refuser de lui payer une facture après le travail.

Le maître spirituel, qui se dit soutenu par plusieurs autorités camerounaises, doit de l’argent au jeune Mbenmou Moïse, un tapissier camerounais. L’affaire est allée encore plus loin avec des citations à comparaître au tapissier.

Mbenmou Moise a été invité à se produire dans la deuxième région de l’état-major de la gendarmerie ce lundi 1er août 2022.

Selon les faits, le jeune sellier fabriquait des meubles pour le chef de l’Etat Ivana. Il refuse de lui verser les 600 000 francs CFA restants et le fait convoquer par un colonel.

« Si ce jeune homme débrouillard qui vous demande son argent passe une seule nuit dans une cellule à Bonanjo, vous me sentirez vous écraser », a écrit le lanceur d’alerte camerounais Nzui Manto.

Au final, la chef de l’Etat Ivana semble avoir repris ses esprits. « Le jeune charpentier qui réclamait son argent au chef de l’Etat Ivana a été libéré de Bonanjo, où il se trouvait depuis ce matin », a écrit lundi soir Nzui Manto.

« Il y a quelques minutes, les proches de ce jeune menuisier m’ont informé qu’il était détenu dans une cellule à Bonanjo. Je ferai une sortie avec cette information avant de la supprimer quelques instants plus tard lorsque la personne concernée me contactera pour annoncer sa libération. Il confirme également que le chef de l’État Ivana lui a promis de régler la situation », explique Nzui Manto.

« Je félicite Ivana pour ce geste de grandeur et de bon sens. C’était mon dernier mot dans cette affaire », a ajouté le lanceur d’alerte.

IL FABRIQUE DES MEUBLES POUR UN CERTAIN CHEF D’ETAT D’IVANA QUI REFUSE DE LUI VERSER SES 600 000 FCFA ET LE FAIT CONVOQUER PAR UN COLONEL

« S’il te plait mon grand, je demande ton aide. J’aimerais que vous utilisiez votre site pour dénoncer une injustice que je vis actuellement. Grand, je suis un jeune, je pratique le métier de tapissiers. Mes ennuis ont commencé quand j’ai décroché un marché avec le soi-disant marabout de Facebook invoquant Ivana comme chef de l’État, maître spirituel.

J’ai rencontré cette dame ici au 12ème commissariat de Douala Bonamoussadi. Pour un premier contact, elle m’avait chargé de fabriquer les chaises de son snack, qu’ils appelaient Bangalux et Nyassmoi. Tout allait bien et comme je faisais du bon travail, elle a décidé de me garder comme tapissier.

Elle m’a ensuite confié un deuxième emploi dans ces nouveaux locaux du Bonamoussadi Rond-Point Lauréat, où j’ai fait un devis qui s’élevait à 2 600 000 francs. Elle a approuvé mon offre. Les travaux ont consisté en la fabrication de 17 fauteuils et 11 fauteuils Luis 14 trône et 02 salons, chacun 05 places assises.

Après cela, nous avons signé les engagements de travail. Pour la première fois, elle m’a donné une avance de 1 000 000 de francs et la promesse stipulait que je devais livrer les travaux de la phase 03 en 21 jours.

J’ai livré la première phase puis j’ai livré la deuxième phase normalement sans toucher 01 francs alors que le contrat stipulait qu’elle devait me verser une somme de 6000 00 francs ce qu’elle a fait avec beaucoup de retard et du coup je me suis trouvé trop tard pour livrer la troisième et dernière organiser.

Mais j’ai quand même pu livrer toutes ses oeuvres normalement mais après livraison complète je me retrouve à ce jour ça fait exactement 02 mois jour pour jour que je n’ai pas reçu mon argent restant et quand je vais chez elle c’est elle qui m’a donné mon argent en gouttes (100 000 francs × 4), ce que je n’ai pas refusé malgré les insultes.

Pendant 02 semaines elle a décidé que je devais être plus joignable dans ce local et mon numéro l’a bloquée et elle est allée porter plainte, je ne sais pas pourquoi. J’ai une citation à comparaître d’un colonel à Bonanjo, je veux juste mon argent et rien d’autre. »

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire