Home Actualité Cameroun Violences sexuelles dans une église camerounaise : Le pasteur accusé prend la fuite
Actualité CamerounBuzzSociété

Violences sexuelles dans une église camerounaise : Le pasteur accusé prend la fuite

Un scandale choquant secoue actuellement la ville de Yaoundé, au Cameroun, mettant en lumière les agissements répréhensibles d’un pasteur nommé Loga Joseph. Ce dernier est accusé d’avoir contraint plus de 30 jeunes filles à des rapports forcés et à des séances de partouze. Les sévices infligés par ce soi-disant homme de Dieu ont été révélés lorsque certaines de ses victimes ont eu le courage de le dénoncer aux autorités compétentes.

L’une des victimes témoigne : « Cet homme garde en captivité une trentaine de jeunes filles dans sa résidence, qui sont très probablement également trompées puis violées par Loga Joseph. »

Les faits

Le quartier de la Cité des Palmiers à Douala abrite fièrement l’église MERP, dont le prophète en question se nomme Joseph Désiré Loga et exerce à Edea et Douala. En complicité avec sa prophétesse, son épouse, cet homme de Dieu a mis en place un lavage de cerveau systématique au sein de sa communauté. Au nom de Dieu, il demandait aux fidèles de lui confier leurs filles, de préférence vierges, afin de les former dans la foi. Une fois les jeunes filles sous son emprise, le couple de prophètes maléfiques utilisait des manipulations religieuses pour convaincre les filles que leurs parents étaient des sorciers cherchant à leur nuire.

Ces jeunes filles étaient alors séquestrées, maltraitées, privées de tout moyen de communication et contraintes à des séances de partouze avec le prophète, sous le regard excité de son épouse, la prophétesse. Pendant des semaines et des mois, ces filles étaient violées et abusées de la pire des manières. Pendant ce temps, les fidèles étaient sollicités pour collecter des fonds afin d’envoyer le pasteur et sa famille au Canada. L’affaire a finalement éclaté, et dans une tentative désespérée, le pasteur Loga Désiré a nié les faits devant ses fidèles, allant jusqu’à accuser ses détracteurs d’avoir utilisé l’intelligence artificielle pour lui attribuer des conversations avec certaines de ses victimes. Face à la pression grandissante, le « serviteur de Dieu » a finalement avoué ses crimes avant de prendre la fuite avec sa femme et leurs quatre enfants. Des plaintes ont été déposées à la brigade de gendarmerie de Ndog-Bong.

Ce scandale révèle la triste réalité des abus perpétrés au nom de la foi et met en évidence le besoin urgent de protéger les plus vulnérables au sein des communautés religieuses. Il est essentiel que la justice soit rendue et que les victimes obtiennent le soutien nécessaire pour se reconstruire après de tels traumatismes.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Suspension des activités de la SOCATUR après un accident mortel à Douala

Un accident mortel à Douala entraîne la suspension des activités de la...

Scandale à Yaoundé : un ministre et son épouse accusés de voler 10 milliards FCFA

Au Cameroun, la corruption des autorités est dénoncée. Boris Bertolt révèle que...

Nouveau bureau à Yaoundé : AVIcenter révolutionne la garantie bancaire pour les études

AVIcenter inaugure son nouveau bureau à Yaoundé, offrant un environnement de travail...

[quads id=1]