Bourse : un dépositaire central privé, détenu à 40% par la Bvmac, annoncé pour remplacer la Beac fin 2023

0

(Investir au Cameroun) – Dans son rapport 2021, la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac) annonce la création d’ici fin 2023 d’un dépositaire central privé dont le capital sera de «majorité de 40%».

Bvmac ne dévoile pas les autres actionnaires, encore moins le capital de cette société, qui sera chargée d’organiser et de gérer le processus de règlement des transactions négociées sur le marché boursier de la CEMAC (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et Tchad ). Concrètement, cette nouvelle organisation jouera un rôle central dans l’organisation des flux de titres sur le marché financier dans un environnement de titres dématérialisés.

Grâce à la fusion boursière de la zone CEMAC, c’est jusqu’à présent la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), dont le siège est à Yaoundé au Cameroun, qui s’est vu confier mandat en juin 2019 d’assurer le rôle de dépositaire central en attendant l’approbation de une entité exerçant cette activité. Donc dans le cadre du 2e phase de redynamisation de la Bourse unifiée de la CEMAC, la Beac a lancé en mars 2020, le recrutement d’un consultant pour élaborer un business plan pour le dépositaire central de ladite bourse.

«La mission du consultant sera donc d’accompagner, à travers l’élaboration d’un business plan, la restructuration et l’optimisation des structures du dépositaire central unique en une entité autonome. Ce document [business plan] doit définir les axes de management stratégique et opérationnel d’une entreprise en formation ou en développement selon une démarche rigoureuse et évolutive‘, avait expliqué la Banque centrale.

Au terme de la première phase du projet de marché financier unique de la CEMAC en 2019, il y a eu la fusion institutionnelle et physique effective des deux bourses du Cameroun (DSX) et du Gabon (Bvmac), des deux régulateurs (Cosumaf et CMF) et de la trois dépositaires centraux (Caisse Autonome d’Amortissement du Cameroun, Bvmac et Unité de Règlement et de Conservation des Titres). La deuxième phase consiste à identifier et activer les leviers clés de la dynamisation du marché financier régional, dont sera issu le référentiel central, provisoirement géré par la Beac, en attendant l’agrément d’une entité exerçant cette activité.

SA

#Bourse #dépositaire #central #privé #détenu #par #Bvmac #annoncé #pour #remplacer #Beac #fin

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire