Cacao : les exportations du Cameroun génèrent 288,7 milliards de FCFA en 2021-2022, malgré la pauvreté des producteurs

0

(Investir au Cameroun) – Selon les données de l’Office national du cacao et du café (ONCC), l’exportation du cacao produit au Cameroun au cours de la campagne 2021-2022, qui s’est achevée techniquement le 15 juillet 2022, a généré des ventes d’un montant total de 288,7 milliards de FCFA. Cette enveloppe collectée par les 38 exportateurs actifs recensés dans le pays lors de la campagne est nettement supérieure aux revenus perçus par les producteurs, à l’appui de toute l’analyse du secteur, les parents pauvres de l’industrie cacaoyère demeurant, bien qu’étant la principale force de travail.

En effet, les données de l’Organisation Internationale du cacao (ICCO), souvent citées par le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, présentent que le chiffre d’affaires annuel de l’industrie cacaoyère culmine à 100 milliards de dollars Les Américains. De cette enveloppe, seulement 2 milliards de dollars, soit 2 %, vont aux producteurs. Avec 35% du chiffre d’affaires, les chocolatiers se taillent la part du lion, le reste va aux meuniers et aux transporteurs.

Dans le détail, par exemple, lors de la campagne cacaoyère 2012-2013, lorsque le prix d’achat pour les producteurs au Cameroun frôle les 1 500 FCFA le kilogramme lingot, les cacaoculteurs locaux avaient vendu des fèves pour environ 250 milliards de FCFA, selon les données officielles. Mais cette enveloppe ne représentait qu’une petite partie des 4 500 milliards de FCFA de chiffre d’affaires générés par l’industrie cacaoyère mondiale lors de la campagne enquêtée, souligne Jean Marc Anga, alors secrétaire exécutif d’ICCO. C’était lors de Festicacao 2013, la fête camerounaise du cacao.

Afin de mieux positionner les producteurs dans le réseau de distribution de la filière cacao dans le monde, les grands pays producteurs comme le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Cameroun, ainsi que l’Union Européenne (UE), premier importateur de fèves, ont lancé le  » Discussions sur le cacao ». est un dialogue sur la production durable de cacao.

«La durabilité comprend la protection de l’environnement. Mais la durabilité implique aussi la survie des producteurs. Cela nous amène à la question fondamentale de la rémunération des producteurs. Durabilité rime nécessairement avec survie des producteurs. Durabilité rime avec protection de l’environnement, interdiction du travail des enfants, mais finalement prospérité des producteurs. C’est ce triptyque que nous voulons prendre en compte dans les discussions », avait soutenu le ministre Mbarga Atangana lors de l’ouverture des « Cocoa Talks » avec l’UE, le 18 novembre 2021 à Yaoundé.

Brice R. Mbodiam

#Cacao #les #exportations #Cameroun #génèrent #milliards #FCFA #malgré #pauvreté #des #producteurs

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire