Cameroun – Réformes des transferts de fonds de la BEAC: le GICAM met en garde contre le risque de catastrophe économique

0
59


Avant la rencontre manquée avec le ministre de la Justice, garde des sceaux, les employeurs camerounais avaient rencontré le bureau de l’Association professionnelle des établissements de crédit au Cameroun (Apeccam) pour évoquer «les conséquences désastreuses» des nouvelles mesures. transferts d’argent.

Au siège du groupe inter-employeurs à Douala le 14 avril 2021, Célestin Tawamba, Président du GICAM, en Alphonse Nafack, Le Président de l’APECCAM a coprésidé une réunion de haut niveau à laquelle ont participé des chefs d’entreprise et des dirigeants d’institutions de crédit et d’autres institutions de financement.

A cette occasion, les participants ont débattu des nouvelles exigences de la Banque des États de l’Afrique centrale dans le domaine des transferts internationaux d’argent.

«Nous comprenons ces contrôles. Mais ils doivent être faits en tenant compte de l’activité économique. Nous ne pouvons admettre qu’à l’heure actuelle, lorsque nous soutenons des entreprises du monde entier, nous mettons dans notre environnement des mesures qui bloquent l’activité économique », Célestin Tawamba, président du GICAM, a désapprouvé.

«Il y a des problèmes avec la mise en œuvre de cette réforme qui, il faut le reconnaître, est rigide. Il a été mis en place très rapidement et donc tous les acteurs n’ont pas pris la mesure. Nous continuerons à soutenir nos clients et à consulter la banque centrale pour prendre des mesures d’assouplissement », a déclaré Alphonse Nafack, président de l’Apecam. Face aux différents blocages actuellement observés dans les opérations de nettoyage des dossiers de transfert, le GICAM et l’APECCAM ont convenu de saisir d’urgence le régulateur et la Banque centrale pour prendre des mesures d’assouplissement afin d’éviter une catastrophe économique. Les objectifs du contrôle des changes « , on peut lire dans la note d’information publiée par le GICAM après la réunion.

Dans la même note, on apprend que la rencontre a permis, à travers des présentations illustrées par des données factuelles et des échanges riches et intenses, de dresser l’état de la finance d’entreprise au Cameroun, d’identifier les principales difficultés qui l’entourent et les pistes de solutions à étudier. sur la base des expériences des participants et des exemples de mesures qui ont été utilisées notamment dans le cadre de la réponse à la crise du Covid-19. À la fin des travaux, les participants ont convenu de mettre en place un atelier de suivi conjoint GICAM-APECCAM qui devrait préparer la contribution conjointe du secteur privé et financier aux mesures visant à renforcer le système financier et les entreprises à l’avenir. des problèmes spécifiques identifiés et immédiatement retenus.



Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  World news - Sanofi veut réduire encore ses coûts, le quatrième trimestre meilleur que prévu