Home Economique Cemac : La Beac prévoit 6,4% d’inflation en 2023 malgré un troisième durcissement de l’accès aux crédits bancaires
Economique

Cemac : La Beac prévoit 6,4% d’inflation en 2023 malgré un troisième durcissement de l’accès aux crédits bancaires

(Investir au Cameroun) – Au terme de la première session de son Comité de politique monétaire (CPM) pour l’année 2023, tenue le 27 mars à Yaoundé, la capitale du Cameroun, la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) prévoit une inflation taux de 6,4 % cette année. Cette prévision, qui double le seuil de tolérance de 3% autorisé dans la zone CEMAC (Cameroun, Gabon, Congo, Tchad, RCA, Guinée équatoriale), est supérieure de près de 1% aux 5,6% de l’année 2022.

Cette tendance à la hausse de l’inflation en 2023, souligne le CPM, sera tirée par « la fonction des aliments et des boissons non alcoolisées », en lien avec la hausse récente des prix des produits pétroliers à la pompe dans certains pays de la Communauté. En conséquence, la banque centrale des pays de la CEMAC relève à nouveau deux de ses taux directeurs. En effet, lors du CPM du 27 mars 2023, la Beac a décidé d’augmenter le taux d’intérêt sur les appels d’offres (Tiao) de 50 points de base, passant de 4,5% à 5% ; ainsi que le taux de la facilité de prêt marginal qui passe de 6,25% à 6,75%.

C’est le 3e fois ces taux directeurs ont été relevés depuis mars 2022. On note cependant que cette hausse des taux directeurs, destinée à combattre l’inflation par un resserrement de l’accès au crédit bancaire, des pressions inflationnistes ou une croissance du financement de l’économie.

En plus de ce que la Beac elle-même le « hausse quasi-continue du niveau général des prix »,observé en zone CEMAC depuis le déclenchement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, il est également annoncé que le volume du crédit bancaire, qui diminuerait avec la hausse des taux directeurs de la banque centrale, va augmenter. En effet, la Beac prévoit une hausse de 10% des crédits à l’économie en 2023 dans la Cemac.

Interrogé sur l’efficacité réelle de ces mesures prises par la Beac pour lutter contre l’inflation, le gouverneur affirme que c’est précisément cette politique monétaire restrictive lancée par la banque centrale dans le sillage de la pandémie de Covid-19 qui a fait aujourd’hui de la CEMAC une zone à un chiffre l’inflation aujourd’hui, malgré l’évolution régulière au fil des mois. « Regardez autour de nous ! Beaucoup publient des taux d’inflation à deux chiffres», déclare Abbas Mahamat Tolli.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

10-07-2022-Lutte contre l’inflation : les limites des décisions de la Beac

#Cemac #Beac #prévoit #dinflation #malgré #troisième #durcissement #laccès #aux #crédits #bancaires

Source: Investir au pays

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

La Beac échoue dans son émission d’obligations pour réduire la liquidité des banques

La Beac échoue dans son émission d'obligations pour réduire la liquidité des...

Opportunités de la Cemac : l’IA et les fintechs pour dynamiser la Bvmac

L'intelligence artificielle et les fintechs sont des opportunités pour dynamiser le marché...

Fin de validité des billets de la série 1992 en Cemac : Attention à l’échéance

Découvrez les changements monétaires en Cemac : les billets de la série...

[quads id=1]