Home Economique La situation fiscale de Perenco, Magil, Siemens, BGI, Sanlam Allianz, CDEC… remise en question au Cameroun
Economique

La situation fiscale de Perenco, Magil, Siemens, BGI, Sanlam Allianz, CDEC… remise en question au Cameroun

Situation fiscale de certaines entreprises au Cameroun : une liste de contribuables inactifs publiée par le ministère des Finances

Le ministre des Finances du Cameroun, Louis Paul Motaze, a récemment rendu publique une liste de 100 contribuables considérés comme « réputés inactifs » dans le fichier de la direction générale des Impôts au 1er février 2024. Ces entreprises sont celles qui n’ont pas fait de déclarations ni de paiements d’impôts depuis au moins trois mois. Selon l’article 21 alinéa 1 du Code général des impôts (CGI) du Cameroun, l’impôt sur les sociétés doit être acquitté spontanément par le contribuable au plus tard le 15 du mois suivant. Ainsi, ces entreprises sont considérées comme étant en situation irrégulière vis-à-vis du fisc.

Des entreprises inactives pour diverses raisons

Parmi les entreprises présentes dans cette liste, certaines raisons de leur inactivité fiscale sont compréhensibles. Par exemple, l’opérateur de téléphonie mobile Viettel Cameroun SA est en cessation d’activités depuis plusieurs mois, les Établissements Ndongo Essomba ont été rachetés par une autre société, Qnet a vu ses activités suspendues pour des pratiques commerciales interdites, et Siemens SA a fermé sa succursale au Cameroun. Cependant, la présence de la Caisse des dépôts et consignations (CDEC), de Perenco Oil and Gas Cameroon LDT et de Magil Construction dans cette liste intrigue, car ces entreprises sont actives dans le pays.

Des entreprises étrangères également concernées

Il est également surprenant de voir des entreprises étrangères telles que Brasseries & glacières internationales (BGI) et Sanlam Allianz Africa BV dans cette liste, car elles n’ont pas d’activités commerciales connues au Cameroun et ne devraient donc pas payer l’impôt sur les sociétés. BGI, qui gère les activités de Castel en Afrique, est une société de droit français, tandis que Sanlam Allianz Africa BV est le véhicule qui porte les actifs issus de la fusion entre les groupes d’assureurs Sanlam et Allianz. Ces entreprises étrangères soulignent qu’elles paient leurs impôts dans leur pays d’origine et ne devraient pas être considérées comme inactives fiscalement au Cameroun.

En conclusion, cette liste de contribuables inactifs publiée par le ministère des Finances du Cameroun soulève des questions sur la situation fiscale de certaines entreprises. Alors que certaines raisons d’inactivité sont compréhensibles, d’autres cas semblent nécessiter une clarification. Les entreprises étrangères présentes dans cette liste soulignent qu’elles paient leurs impôts dans leur pays d’origine et ne devraient pas être pénalisées au Cameroun. Il reste à voir comment cette situation sera résolue et si des solutions seront trouvées pour les contribuables occasionnels.

Mots clés : situation fiscale, Perenco, Magil, Siemens, BGI, Sanlam, Allianz, CDEC, Cameroun.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[quads id=1]