Home Economique Africure étouffé par un redressement fiscal d’un milliard, des impayés et un incendie dans la production de médicaments.
Economique

Africure étouffé par un redressement fiscal d’un milliard, des impayés et un incendie dans la production de médicaments.

Difficultés de production pour Africure Pharmaceuticals Cameroon

Depuis le 5 février 2023, Africure Pharmaceuticals Cameroon (APC) fait face à des difficultés de production suite à un incendie qui a endommagé l’un des deux blocs de production. Le coût de cet incident est estimé à un milliard de FCFA. Malgré les efforts déployés par le Dr Prosper Hiag, président du conseil d’administration de l’entreprise, pour relancer la production avec ses partenaires indiens, seule une partie de l’usine fonctionne actuellement. Les équipes travaillent sur le site de l’entreprise à Douala pour réinstaller de nouvelles machines, avec pour objectif la reprise du fonctionnement optimal de l’usine en décembre prochain.

Des impayés de l’État et une commande publique en baisse

Avant l’incendie, APC produisait en moyenne 200 millions de comprimés, gélules et sirop secs par an, représentant 20% de la production annuelle de l’usine. Cependant, l’entreprise était déjà confrontée à des impayés de l’État, qui lui réclame actuellement 400 millions de FCFA. En effet, l’État, principale client d’APC pour les médicaments essentiels, peine à payer ses factures, ce qui réduit la marge de manœuvre de l’entreprise auprès de ses fournisseurs. Cette situation est liée aux difficultés financières de la Centrale nationale d’approvisionnement en médicaments et consommables médicaux essentiels (Cename), qui importe de moins en moins de médicaments sur le marché local.

Le défi de l’industrie pharmaceutique locale au Cameroun

Malgré les discours sur l’import-substitution et la promotion de la production locale, le Cameroun continue d’importer plus de 90% de ses besoins en médicaments chaque année. Les producteurs locaux ne représentent que 8 milliards de FCFA sur un marché estimé à plus de 125 milliards de FCFA. L’industrie pharmaceutique locale peine à se développer en raison du manque de soutien de l’État. L’entreprise APC, qui croit en son potentiel sur le marché, appelle les pouvoirs publics à revoir certaines dispositions fiscales pour promouvoir l’import-substitution et créer de la valeur locale.

Frédéric Nonos

Mots clés: Production des médicaments, Africure, redressement fiscal, impayés, incendie, industrie pharmaceutique, import-substitution, marché local, soutien de l’État

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Un an de guerre au Soudan: l’impasse persiste

La guerre au Soudan perdure depuis un an, causant des milliers de...

Kenya : Moderna met fin à son projet de production de vaccins

Moderna suspend son projet de production de vaccins au Kenya en raison...

Exportations d’huile de palme : le Cameroun en quête de solutions

Le Cameroun exporte plus de 650 tonnes d'huile de palme en 2022...

[quads id=1]