Paul Biya s’oppose à la privatisation de toutes les activités de l’opérateur historique lors de la restructuration de Camtel.

0

Restructuration de Camtel : Paul Biya s’oppose à la privatisation de toute activité de l’opérateur historique

Le président camerounais, Paul Biya, a exprimé son opposition à la privatisation de l’entreprise publique Cameroon Telecommunications (Camtel), l’opérateur historique des télécoms au Cameroun. Dans une lettre adressée au ministre des Finances, le secrétaire général de la présidence de la République a indiqué que le président prescrit de surseoir à tout schéma de réhabilitation visant la privatisation de Camtel ou de tout segment de son activité. Cette décision intervient après que le ministre des Finances a évoqué la possibilité de faire éclater Camtel en trois entités lors d’une réunion devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale.

Les propositions pour la réhabilitation de Camtel

Selon une source proche du dossier, les propositions majeures pour la réhabilitation de Camtel consistent à renforcer l’autonomie des différentes unités d’affaires (fixe, mobile, transport) tout en allégeant les effectifs (4 000 employés) et la lourde dette (600 milliards de FCFA). Ces propositions ne font pas mention de la privatisation de l’entreprise. Le ministre des Finances n’a pas explicitement évoqué cette hypothèse lors de son passage devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale.

La suggestion de la Banque mondiale

La privatisation de Camtel est une option qui semble plus rassurante pour de nombreux opérateurs du secteur des télécoms au Cameroun. En effet, Camtel est considéré comme un grossiste qui fait concurrence aux détaillants du secteur. En 2017, la Banque mondiale avait suggéré au gouvernement de mettre un terme au monopole de Camtel et de transformer l’entreprise en une holding à deux entités : une filiale contrôlée par l’État pour les infrastructures et le réseau de téléphonie fixe, et une filiale ouverte à des investisseurs privés pour le mobile et la commercialisation de la fibre optique à domicile.

La décision du président Biya de s’opposer à la privatisation de Camtel soulève des interrogations sur le destinataire réel de son message. Il reste à voir comment la réhabilitation de l’opérateur historique des télécoms au Cameroun se déroulera et quelles seront les mesures concrètes prises pour améliorer ses performances.

Mots clés : Restructuration, Camtel, Paul Biya, privatisation, télécoms, holding, filiales, Banque mondiale, compétitivité, infrastructures, réseau.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire