Une cimenterie chinoise à Gestation dans la zone portuaire de Douala

0

(Cameroon Business) – Yousheng Cement Co Ltd, contrôlée par des investisseurs chinois, s’apprête à installer une nouvelle cimenterie dans la zone portuaire de Douala, la capitale économique du Cameroun. L’information est divulguée dans un communiqué de presse de la ministre déléguée auprès de la ministre de l’Environnement, de la Conservation de la Nature et du Développement durable, Nana Aboubakar Djalloh. Ce dernier invite le public aux audiences publiques liées à l’étude d’impact environnemental de ce projet, qui se dérouleront du 30 août au 4 septembre 2021 à l’École publique d’application Joss II.

La réalisation de ce projet sera Cameroun 7e cimenterie, et de faire du pays un véritable hub cimentier de la sous-région centrafricaine. En effet, de bonnes sources, les travaux des 6e La cimenterie camerounaise va bientôt démarrer dans la zone industrialo-portuaire de Kribi, dans la région sud. Le projet (Société Internationale du Ciment) est dirigé par le magnat ivoirien Koné Dossongui, ancien ministre de l’Agriculture reconverti en affaires.

Ces nouveaux opérateurs renforceront encore la concurrence sur le marché local du ciment, où cinq opérateurs se disputent déjà les offres. Il s’agit de Cimencam (2,2 millions de tonnes), filiale locale du groupe Lafarge-Holcim-Maroc Afrique (LHMA) ; Dangote nigérian (1,5 million de tonnes) ; le Turc Eren Holding, qui contrôle le capital de Medcem Cameroun (600 000 tonnes) ; le marocain Cimaf (500 000 tonnes en expansion) et la société Mira (nommée un million de tonnes au démarrage du projet).

Augmentation du prix

Quatre de ces cinq producteurs de ciment se sont établis au Cameroun en 2015, mettant fin à 48 ans de monopole de Cimencam. Cependant, cette prolifération de cimenteries dans le pays n’a pas encore vraiment révolutionné les prix de ce matériau de construction. Malgré les nombreuses offres, le sac de 50 kg est en effet passé de 5 000 à 4 500 voire 4 600 FCFA. Ces prix sont revenus à la barre des 5 000 FCFA dans certaines quincailleries depuis quelques mois, du fait, expliquent les producteurs, de la hausse des prix du transport et de la matière première (clinker) sur le marché international, depuis le déclenchement de la la pandémie. du coronavirus.

Ouvertement accusés de fixation illégale des prix lors d’une réunion au ministère du Commerce en octobre 2015, les producteurs ont, pour leur part, invoqué l’indisponibilité du clinker dans le pays et l’importation subséquente de cette matière première, afin de maintenir des prix constants de le produit final au consommateur. . Pour résoudre cette comparaison du prix du ciment sur le marché camerounais, Dangote Cement, apprend-on de sources au sein de cette société, se penche sur l’exploitation du gisement calcaire de Mintom dans la région Sud, choisissant de pouvoir produire localement du clinker et conduire à une baisse significative des prix du ciment sur le marché.

Or, apprend-on de bonnes sources, l’enthousiasme de ce cimentier est freiné par l’inondation de près de 70 % du gisement en question par les eaux de la rivière Dja. Une situation qui rend encore plus complexe l’exploitation dudit dépôt, dont le potentiel est estimé par l’Institut de recherches géologiques et minières (IRGM) à 540 millions de m3.

Brice R. Mbodiam

A lire aussi :

08-04-2021 – L’Ivoirien Kone Dossongui s’apprête à injecter plus de 39 milliards de FCFA dans une cimenterie de Kribi

21-04-2017 – Le Cameroun vers une capacité de production de ciment de 7,2 millions de tonnes par an

.

#Une #cimenterie #chinoise #Gestation #dans #zone #portuaire #Douala

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: