Les conséquences du tribalisme sont trop importantes pour ne pas susciter une certaine prise de conscience au Cameroun en ce moment. Ému par ce fléau et soucieux de préserver la paix dans son pays, Geremi Njitap s’est engagé à mener une croisade.

Geremi Njitap lutte contre le tribalisme et promeut la paix au Cameroun. L’ancien Lion Indomptable vient de lancer une campagne anti-tribalisme dont les enjeux sont trop importants en ce moment. Des supports sérinant des messages de sensibilisation sont mis à contribution comme la vidéo qui passe en boucle sur les chaines de télévision ces derniers temps. Peut-on y voir notamment quelques personnages vedettes du football dont Luis Figo, Christian Karembeu, Rigobert Song et Omam Biyick dire non au tribalisme et prôner la paix au Cameroun. En ce moment où ce fléau semble avoir pignon sur rue au Cameroun et la paix menacée, il est indispensable de saluer cet acte du président national du syndicat des footballeurs Camerounais.

Habitué des joutes contre les fléaux

Observateur anti-discrimination de la FIFA lors de la coupe du monde 2018 en Russie, Geremi Njitap victime de discrimination lorsqu’il cavalait les pelouses européennes jouit d’une grande connaissance des conséquences que peuvent générer tous ces fléaux. « J’ai été victime de discrimination. Ce n’est pas une bonne chose. Le football est fait de rêve et de passion et lorsqu’un acte discriminatoire est fait à votre encontre, vous êtes sérieusement affecté et cela a un impact sur vos performances car, vous avez peur de revenir sur le stade et vivre cela à nouveau. La diversité est une force pour le développement du football et la discrimination est un frein. C’est pourquoi je suis fier aujourd’hui qu’on en parle à travers des campagnes de sensibilisation, à travers des conférences et autres pour essayer d’éradiquer cette pratique. Je constate qu’on en parle de plus en plus aujourd’hui, les joueurs, les entraineurs, les ONG prennent sérieusement conscience de la situation.

Le football peut beaucoup favoriser la diversité. Je crois qu’ensemble avec les médias, on pourra atteindre nos objectifs. En tant que responsable du SYNAFOC, on essaie de copier l’exemple des instances faitières pour apporter notre contribution à la lutte contre la discrimination sous toutes ses formes et encourageons la diversité car, nous savons que c’est une force pour le développement du football. » Avait-il confié à notre rédaction lors du mondial Russe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here