Cameroun – Attentats de Kikaikom, Bamessing : un porte-parole militaire confirme que des combattants séparatistes ont tué une quinzaine de soldats

0

Le capitaine de vaisseau Atonfack Guemo Cyrille Serge, chef du département des communications du ministère camerounais de la Défense, a déclaré que des séparatistes armés avaient tué une quinzaine de soldats lors de deux attaques distinctes.

Jeudi soir 16 septembre 2021, le porte-parole de l’armée affirme qu’un convoi du 6e Le Bataillon d’intervention rapide (BIR) en mission de reconnaissance a été la cible d’une embuscade tendue par des terroristes lourdement armés à Bamessing, subdivision de Ndop, division de Ngoketunjia de la région du Nord-Ouest.

« A l’aide d’un engin explosif improvisé (EEI) et d’un lanceur de missiles antichars (ATRL), les insurgés ont bloqué les véhicules des forces armées avant d’ouvrir un feu nourri sur ces derniers, qui ont été gravement neutralisés par la détonation des charges explosives », a déclaré la Marine. Le capitaine Atonfack Guemo dans un communiqué lundi.

« Ces événements ont lieu quelques jours seulement après une autre attaque aux engins explosifs improvisés contre un autre convoi militaire, dans la matinée du dimanche 12 septembre 2021, au niveau de l’axe Kumbo-Tatum, site de Kikaikom, subdivision de Kumbo, division de Bui de la région du Nord-Ouest,  » il a continué.

Écoutez le capitaine de la marine Atonfack Guemo : « Le bilan total de ces attaques a été d’environ 15 soldats et plusieurs civils tués, ainsi que trois véhicules endommagés.

« Le vice-ministre de la présidence chargé de la défense exprime aux familles des militaires et civils tombés au combat les sincères condoléances du chef de l’Etat, commandant en chef des forces armées, ainsi que ses vœux de prompt rétablissement. aux survivants. Il faut rappeler que cette nouvelle attaque, comme la précédente, a été menée au mépris du droit international humanitaire (DIH).

De même, l’utilisation d’explosifs à forte charge contre les forces armées et les civils dans les zones urbaines et suburbaines, ou encore le camouflage des civils ou leur utilisation comme boucliers humains, est une barbarie indicible.

« Il est à noter que les services de renseignement ont établi avec certitude que la résurgence de ces groupes terroristes, par la qualité de la puissance de feu dont ils disposent et qu’ils utilisent systématiquement, est en grande partie le résultat de leur rapprochement avec d’autres groupes terroristes. entités opérant en dehors des frontières nationales.

« Il est donc clair que l’émergence d’explosifs de grande capacité et de nouvelles armes représente sans aucun doute un nouveau changement de paradigme dans les opérations en cours, les Forces de défense et de sécurité ayant pour mission de tout mettre en œuvre pour rétablir la paix et garantir le trafic libre. de personnes, de biens et de capitaux sur l’ensemble du territoire national.

« En tout cas, l’armée camerounaise reste déterminée à éradiquer toutes les formes de violence dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, des zones où il est désormais clairement établi qu’il existe des liens et des échanges d’armes sophistiqués entre les terroristes sécessionnistes du Nord-Ouest et du Nord-Ouest. régions avec des groupes fondamentalistes violents externes.

Dans des vidéos virales sur les réseaux sociaux, la Marine Force de Bambalang dirigée par le général séparatiste No Pity et des miliciens regroupés sous les Bamessing Jaguars ont revendiqué l’attaque de jeudi.

Les vidéos montraient deux voitures blindées en flammes.

.

#Cameroun #Attentats #Kikaikom #Bamessing #porteparole #militaire #confirme #des #combattants #séparatistes #ont #tué #une #quinzaine #soldats

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: