Cameroun – Bicéphalisme : Chia Emmanuel Ngam conteste l’élection de Sam Mbaka et se déclare présidente de l’AFP

0

Le premier, qui a succédé à la démission d’Alice Sadio, conteste l’élection du second en se proclamant président. Ce que rejette bien entendu le camp de Sam Mbaka.

Tout le monde à l’Alliance des forces progressistes (AFP) ne reconnaît pas l’élection de Cyrille Sam Mbaka, annoncée le 27 août 2021. Samedi sur une feuille avec la papeterie AFP dessus un message dans lequel il énumère des défis.

Il accuse Sam Mbaka de s’être proclamé président à 20h30 le 27 août, deux heures après la clôture de la réunion de ce qu’il appelle le Conseil national, tandis que Francis Ngatchou, épuisé, remballait le matériel du parti. Il parle d’acte illégal car il a eu lieu en dehors du délai autorisé par le sous-préfet de Yaoundé 2. Selon lui, c’est aussi un acte qui entre en conflit avec les textes de l’AFP.

Il soutient que le Conseil national n’a pas le droit de traiter des questions électorales, qui, selon lui, sont une prérogative du Congrès. Le maire Fonanih Jonas assure qu’elle a eu lieu le 28 août 2021 et a vu l’élection unanime et consensuelle de Chia Emmanuel Ngam à la tête de l’AFP. Il appelle les militants et sympathisants au calme et leur demande de « Nouveau directeur ».

Tout cet argument est mis à mal par le camp de Sam Mbaka. Dimanche 29 août, la « secrétaire nationale à la communication » Auréole Tchoumi, cameroon-info.net a envoyé un communiqué dans lequel il constate et raille « Correspondance sur papier à en-tête photocopié et sans cachet de parti ». Pour lui,  » cette manœuvre du camarade Ngam Emmanuel Chia mérite d’être dénoncée et condamnée avec la plus grande énergie ».

Voici la réponse complète du « Secrétaire national à la communication » de l’AFP à Ngam Emmanuel Chia

COMMUNIQUÉ

Il nous est revenu qu’une correspondance sur papier à en-tête photocopié et sans cachet du parti est largement diffusée dans les réseaux sociaux dans le but de remettre en cause les décisions du dernier Conseil national en marge du Congrès tenu à Yaoundé le 27 août. Cette manœuvre du camarade Ngam Emmanuel Chia mérite d’être dénoncée et condamnée avec la plus grande énergie.

Pour rappel, au lendemain de la démission de Mme Alice SADIO, 3e Présidente nationale de l’Alliance des forces de progrès, le camarade Ngam Emmanuel Chia a été nommé à la tête de l’intérim. Sa mission était de convoquer le Conseil national, le parlement du parti, le seul parti autorisé à mettre en place une commission pour enregistrer les listes de candidats et conduire les élections au Congrès. Pendant l’intérim du camarade Ngam Emmanuel Chia, l’AFP est entrée dans une phase de latence et d’atonie jamais vues dans le passé.

Pas une seule date initialement prévue pour le congrès n’est dépassée, le camarade Ngam Emmanuel Chia et son ami le camarade Kwale Tang trésorier du parti, trouvant à chaque fois des astuces non réglementaires pour prolonger la date. Le 5 août, le président par intérim a finalement joué le jeu et convoqué le Conseil national et le Congrès les 27 et 28 août à Yaoundé. Le communiqué de presse ne précise pas le lieu de la réunion. La veille, les représentants régionaux ont été informés que les travaux se dérouleraient dans un hôtel de Tsinga.

Le jour dit, c’est le trésorier national, M. Kwale Tang jouant le « maître de cérémonie » des circonstances. Il enregistre les participants et récupère dans la salle et aux yeux de tous les tarifs prévus pour les places. Les montants varient de deux mille francs pour certains délégués régionaux, cinq mille pour d’autres, quinze mille pour les membres de la coordination régionale à cent mille francs pour les membres du conseil d’administration. Dans la salle, en ce qui concerne le Bureau Exécutif, seul l’argent du Camarade Sam Mbaka est visible. Ni Ngam Emmanuel Chia, ni le secrétaire général M. Poufong ne se sont présentés pour l’occasion, ni le trésorier Kwale Tang n’ont respecté cette disposition.

Cependant, le Conseil démarre et est censé se composer de deux parties : une partie est réservée aux présentations et présentations, une pause et une seconde partie est réservée aux propositions de résolutions à soumettre pour approbation, débat ou vote en séance publique. Seule la première partie a lieu, avec la seule présentation du président par intérim traitant de l’idéologie du parti. La pause est intervenue à 14h03 et à la surprise générale, le travail ne reprendra qu’à 18h07.

A la reprise, le camarade Ngam surprend encore plus d’un en faisant des annonces. Il a déclaré : « Maintenant que nous sommes arrivés à la fin de notre Conseil national, nous avons décidé pendant la pause :

Le camarade Sam Mbaka nommé président du Conseil national

Le mandat du Bureau sortant est prorogé pour une durée de deux ans.

Le public l’interrompt brusquement et demande s’il s’agit de propositions de résolutions ou de résolutions. Qui les a décidés et au nom de qui ? Quand ces décisions ont-elles été prises ? Sa réponse est « la chambre a été louée jusqu’à 18h30, il nous reste moins de dix minutes, donc on veut aller vite ». Cette tromperie ne passera pas. Le conseil l’a bloqué et a exigé que nous procédions à l’adoption de propositions de résolution et au vote. Le président par intérim est pris à son propre jeu, pourquoi la pause a duré plus de quatre heures est compréhensible.

Selon les dispositions de l’article 25 alinéa 1 heure des statuts, le président doit démissionner et laisser place à une commission chargée d’enregistrer les listes de candidats et d’organiser les élections. Il hésite puis accepte, se retire de la table mais n’a pas de liste de candidats. Le Comité statutaire a finalement été créé, présidé par le camarade Prof. NOUMBA Isidore, assisté du rapporteur, M. Willy Ngapo.

Ainsi, le Secrétaire Général sortant et le Trésorier National, conscients de ne pas pouvoir constituer une liste pour le moment, décident de quitter la réunion avec les membres qu’ils ont fait venir, notamment les hôtesses et le DJ. Ils se rendent chez la gérante de l’hôtel pour lui demander de fermer la chambre. Ce dernier leur oppose une exception d’irrecevabilité au motif qu’il s’agit d’un établissement commercial. Ils tentent même le coup de la gendarmerie nationale, qui ne prospère pas. Ils arrêtent les taxis et partent. Après avoir tenté en vain d’obtenir un huissier de justice, le Conseil national a fait appel à un cabinet d’avocats pour mandater un avocat pour superviser le reste des travaux. C’est donc pour lui que le travail se poursuit selon le programme du président par intérim.

Deux listes de candidats sont établies par la commission statutaire. Celui de M. SAM MBAKA est considéré comme recevable car complet et celui de M. KOGA Blaise incomplet. Le Conseil leur propose un consensus. Mais le camarade KOGA Blaise prend la parole et décide de se retirer du jeu électoral. Il dit qu’il soutient la liste du camarade Sam MBAKA. Aucune autre liste n’ayant été établie, le comité procède à la vérification du quorum. Sur les dix régions du Cameroun, seuls le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ne sont pas représentés. Le nord-ouest avec le départ du camarade Ngam Emmanuel Chia accompagné de quelques députés et le sud-ouest depuis le début de la réunion à 13h. Le quorum est ainsi atteint.

Le vote se fait à bulletin secret. A la fin du décompte. Sur les 69 votants, le comité enregistre 1 NON, 67 OUI, 1 vote nul (avec la mention OUI OUI OUI). La liste du camarade SAM MBAKA a donc remporté l’élection avec un score de 97,10 %.

Le Comité Statutaire se retire et M. SAM MBAKA est autorisé à prononcer un discours de politique générale. Au passage, il annonce qu’une manifestation plus importante sera organisée dès que possible pour annoncer le cas échéant, que le réveil de l’AFP a sonné et que les portes sont ouvertes à tous les Camerounais sans distinction. Le premier projet sera celui de l’établissement national du parti et de la première mission, pour faire tout cela pour mettre fin à la guerre dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest de notre pays.

Ce document, qui circule également sur les réseaux sociaux, n’est donc qu’une manœuvre visant à semer le doute dans les esprits.

L’Alliance des forces progressistes invite l’opinion publique nationale et internationale à l’ignorer. Il appelle ses militants et sympathisants à se concentrer sur les seuls enjeux du parti et à se mobiliser massivement sur les vastes terrains du rétablissement sur l’immensité du territoire national.

Enfin, l’Alliance des forces de progrès invite le camarade Ngam Emmanuel Chia et Kwale Tang à arrêter toutes manœuvres de déstabilisation et à rejoindre les rangs pour la construction d’une AFP plus forte et plus mutualiste.

Fait à Douala, le 28 août 2021

Le secrétaire national à la communication

auréole TCHOUMIA

.

#Cameroun #Bicéphalisme #Chia #Emmanuel #Ngam #conteste #lélection #Sam #Mbaka #déclare #présidente #lAFP

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.