cote d’ivoire: voici pourquoi un pro-soro veux gbagbo comme vice président de ouattara

0

Laurent Gbagbo, vice-président d’Alassane Ouattara? C’est l’étrange proposition formulée par un partisan de Guillaume Soro, au lendemain de la rencontre entre les présidents Ouattara et Henry Konan de ses propres mains.

Mamadou Traoré a déclaré: « Par conséquent, je propose que le président Bedi soit nommé vice-président de la République avec des pouvoirs spécifiques soutenus par la communauté internationale, ce que l’expert en restauration ne pourra pas modifier à sa guise ».

Ce fervent partisan de Guillaume Soro, qui faisait partie de la rébellion des Forces nouvelles, demande dans sa chronique publiée par certains médias, dont Afrikswer: «Pourquoi ne pas créer, à la fin de la crise, un deuxième poste de vice-président pour Laurent Gbagbo?»

Une suggestion étonnante qui attend sans aucun doute les réactions des partisans de Laurent Gbagbo. Dans une récente interview accordée à TV5, l’ancien chef de l’Etat bruxellois de libération conditionnelle a appelé les parties ivoiriennes au dialogue pour éviter une « catastrophe » pour la Côte d’Ivoire.

Mamadou Traoré précise qu ‘ »il faudra aussi revoir la constitution pour exclure tous les articles problématiques associés à des interprétations imaginaires. Comme je l’ai dit plus haut, nous devrons nommer un Premier ministre pour sortir de la crise. Avec des pouvoirs spécifiques ».

Voir les images dans l’appli et economisez jusqu’à 80% de data

Ajoutant : « Et son décret de nomination devrait être cosigné par le Président et ses Vice-Présidents. Pour cela, une modification de la Constitution, pendant cette sortie de crise, est nécessaire pour permettre cette co-signation de décret. Il serait également juste que l’on supprime le Sénat qui n’a aucune existence nécessaire pour le bon fonctionnement des Institutions ».

« Annuler le scrutin »

Manifestement, les propositions de ce pro-Soro ne rencontrent pas l’adhésion de Mabri Toikeusse. Le président de l’UDPCI, qui est recherché par la police est formel. Pour lui, le scrutin du 31 octobre 2020, validé par Mamadou Koné, le président du conseil constitutionnel, doit être annulé.

« Yako et condoléances à toutes les victimes, prompt rétablissement á tous les blessés. Que nos morts reposent en paix. Yako á nous tous. Toutefois, les conditions minimales préalables à un dialogue franc et constructif s’imposent, à savoir l’annulation du simulacre d’élection du 31 octobre 2020 ; l’arrêt immédiat du harcèlement judiciaire des leaders de l’opposition ; l’arrêt des arrestations arbitraires et en dehors de toute procédure légale des cadres de l’opposition ; la levée immédiate et sans condition du blocus des résidences de tous les leaders de l’opposition », etc., a-t-il écrit dans un communiqué.

REF:Ivoir’Soir.net

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: