Cavayé Yeguié Djibril, président de l'Assemblée nationale
Home Politique Discours du président de l’Assemblée nationale : progrès et contradictions dans la Couverture santé universelle au Cameroun
Politique

Discours du président de l’Assemblée nationale : progrès et contradictions dans la Couverture santé universelle au Cameroun

Cavayé Yeguié Djibril, président de l'Assemblée nationaleCavayé Yeguié Djibril, président de l'Assemblée nationale

Le président de l’Assemblée nationale du Cameroun, Cavaye Yeguie Djibril, a salué les avancées réalisées par le gouvernement en matière de couverture sanitaire universelle lors de l’ouverture de la session parlementaire de juin, le mardi 11 juin.

« Je voudrais maintenant aborder un sujet qui me tient à cœur. Il s’agit de la couverture sanitaire universelle, dans laquelle le Cameroun est engagé depuis un certain temps. Pour rappel, ce projet est une initiative majeure personnellement soutenue par le Président de la République dans le cadre de sa politique de justice sociale et de promotion du bien-être de ses concitoyens », a déclaré Cavaye.

Il a souligné les récentes améliorations, notamment l’inauguration d’hôpitaux de référence dans les régions de l’Extrême-Nord, de l’Est et du Sud, qui ont contribué à réduire la charge de traitement de plusieurs maladies.

Selon Cavaye, ces améliorations sont des preuves tangibles des progrès réalisés dans le secteur de la santé.

« À ce jour, les statistiques relatives aux opérations de préinscription et d’inscription sont respectivement de 3 millions 177 mille 914 personnes et 2 millions 487 mille 853. Pour cette dernière catégorie, il s’agit d’enfants de zéro à cinq ans et de femmes enceintes qui bénéficient déjà d’un traitement gratuit pour les cas de paludisme simple ou sévère. Les contributions pour les consultations prénatales et les accouchements sont réduites à la somme modeste de 6 000 francs, soit 10 % des tarifs précédents, et les séances de dialyse à 15 000 francs par an, ce qui représente un taux d’environ 3 % par rapport à ceux pratiqués jusqu’alors. Ce sont des chiffres qui parlent d’eux-mêmes », a-t-il élaboré.

Malgré ses louanges envers les efforts du gouvernement, Cavaye a condamné la désinformation et la manipulation en ligne visant à discréditer les progrès réalisés.

Il a exhorté le gouvernement à développer une stratégie de communication globale pour informer et sensibiliser le public sur les avantages et les objectifs de la couverture sanitaire universelle.

« J’invite les autorités locales décentralisées et les élus de la nation que nous sommes à s’impliquer dans ce processus d’information et de sensibilisation. Par ailleurs, il ne peut y avoir de couverture sanitaire universelle viable sans des ressources humaines de qualité, dédiées et engagées. Je me réjouis donc du calme qui règne actuellement dans les rangs du personnel de santé après une longue période de tension. C’est sans doute le fruit du dialogue social mené conjointement par les autorités et les syndicats. J’espère que ce dialogue se poursuivra. C’est pourquoi je salue l’initiative relative à la création d’un comité permanent de dialogue social au sein du ministère de la Santé publique », a-t-il noté.

Cavaye a insisté sur la nécessité pour le gouvernement de répondre aux préoccupations et aux demandes du personnel de santé, soulignant l’importance du patriotisme et de l’engagement au service.

« Tout en exhortant le gouvernement à assurer la résolution des préoccupations et des demandes du personnel, je tiens à leur rappeler la nécessité pour chacun d’être en poste là où la République les appelle. Il s’agit de respecter le serment qu’ils ont prêté. C’est aussi un acte de patriotisme », a-t-il ajouté.

Cependant, malgré ses discours patriotiques, Cavaye et d’autres hauts responsables recherchent fréquemment des soins médicaux à l’étranger, jetant ainsi un doute sur la qualité des services de santé locaux.

En octobre dernier, le président de l’Assemblée nationale a été autorisé par la présidence à être évacué d’urgence en France pour des soins médicaux, six mois après le lancement du programme de couverture sanitaire universelle au Cameroun.

Le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, en est un autre exemple notable. Il a effectué de nombreux voyages en Europe pour des traitements médicaux, arrivant même à l’ouverture de la session parlementaire de mars dans un jet médicalisé, avant de retourner en Europe pour des soins supplémentaires.

Cela soulève des questions cruciales sur l’état réel du système de santé au Cameroun. Si le système de santé local est réellement aussi amélioré que le prétend Cavaye, pourquoi lui et ses pairs ressentent-ils encore le besoin de se faire soigner à l’étranger ?

Cette contradiction apparente entre leurs louanges publiques du système de santé national et leurs choix personnels pour des soins médicaux à l’étranger suggère un manque de confiance dans les installations locales qu’ils vantent. Cette incohérence met en lumière la nécessité d’améliorations véritables dans le secteur de la santé, capables de répondre aux attentes de tous les citoyens, y compris celles des dirigeants de la nation.

Laisser un commentaire Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Afrique du Sud : Une nouvelle loi sur le climat révolutionne la lutte contre le réchauffement

Cyril Ramaphose, Président d’Afrique du Sud L’Afrique du Sud franchit un pas...

Hommage à Abdou Benito : la voix inoubliable du Camerounais « L’Orphelin »

Oublier est un tour du diable, mais le souvenir d’Abdou Benito restera...

Les derniers soldats américains quittent le Niger, début août

Des soldats américains Le retrait des forces américaines du Niger, annoncé comme...

Des milliers de manifestants anti-Netanyahu entourent le Capitole

Des milliers de manifestants se sont rassemblés mercredi autour du Congrès américain...

[quads id=1]