Présidentielle ivoirienne: Voici pourquoi la France ne félicite pas Ouattara

0

Alors que les pays d’Afrique commencent à louer l’élection controversée d’Alassane Ouattara, la France continue de maintenir un silence diplomatique tumultueux. C’est la sortie de crise qui concerne Paris. Par le biais de son chef de la diplomatie, la France a dit ce qu’elle pensait du dialogue qu’Ouattara apporte à Bédié.

Jean-Yves Le Drian a souligné, mardi 10 novembre 2020, que « le règlement des différends entre les autorités et l’opposition doit se faire de manière globale, à travers l’inclusion de toutes les forces politiques du pays au regard du cadre constitutionnel. Et dans le respect de l’Etat de droit ».

Face à la situation politique embourbée dans les violences quotidiennes, Jean-Yves Le Drian a appelé «toutes les parties ivoiriennes à prendre leurs responsabilités et à rejeter les discours de haine».

A cet égard, il a réaffirmé que son pays soutenait «les propos tenus hier par le Secrétaire général des Nations Unies concernant les arrestations et les restrictions imposées à la liberté de circulation auxquelles sont actuellement soumis certains partis politiques ivoiriens».

Pour la France, il est urgent que les discussions commencent à Abidjan. Ainsi, en souscrivant à l’appel au dialogue lancé par Ouattara de ses propres mains, la France appelle à des «mesures concrètes» pour réduire les tensions.

Le Président Ouattara s’est entretenu hier avec son pays en proposant d’entretenir un dialogue avec l’ancien Président M. Bedier. C’est un pas dans la bonne direction, mais nous voulons des mesures claires pour contribuer au calme. Des mesures concrètes et rapides doivent être prises pour tourner la page sur la violence et la division », a déclaré Jean-Yves Le Drian.

Jean-Yves Le Drian, qui répondait à une question très directe du député moderne Bruno Fox, à l’Assemblée nationale, a brossé un tableau de l’actualité politique ivoirienne.

Sur la question du troisième mandat, par exemple, il a déclaré que «la voix de la France en Côte d’Ivoire est forte, y compris lorsque je me suis moi-même rendu en Côte d’Ivoire lorsque la question du troisième mandat s’est posée».

Drian a ajouté: « Nous avons exprimé à plusieurs reprises, en parfaite harmonie avec l’Union européenne, notre inquiétude face au climat de tension qui a régné lors de la tenue de ces élections », notant que la France « a condamné les violences ». Intervenant avant, pendant et après le scrutin.

Microsoft peut recevoir des commissions si vous effectuez un achat après avoir cliqué sur un lien dans cet article.

REF:operanewsapp

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: