Sequestration de Kamto: ‘Maurice Kamto face aux reptiles’ voici les détails

0
142

Étreinte de serpent

Cela fait 58 jours que le chef du MRC a été illégalement détenu dans ses quatre murs, et des camions remplis de reptiles montaient la garde contre la zone jour et nuit.

Il existe plusieurs types de serpents qui tournent ou supervisent les relais: les cobras royaux (commissaires de Mbarga Nguele), les serpents du désert (colonel à Bankoui-Badjeck), les boaspas (gendarmes débarrassés du SED) et les crotales (petits policiers tribaux assoiffés de sang) Et ils attendent les commandes). Mené par Atanga Nje, le serpent aux grands yeux est sorti de leurs orbites
Et au-dessus de toutes ces belles personnes se trouve anaconda qui porte des lunettes, Ferdinand Ngoh Ngoh, à qui Snell Vegetable a autorisé la signature permanente il y a déjà deux ans.

Que veulent-ils?

Ces Serpentards ont été ciblés depuis la semaine du 22 septembre. Après que le Migrant Resource Council ait lancé un rassemblement pour soutenir la résolution du conflit anglais et le retour des libertés publiques, il a voulu insister sur le fait qu’en 2020, nous ne pouvons plus donner la priorité à des élections simulées lorsque les crises internes sont massives. Il a également fait valoir que nous ne pouvons pas exiger une vraie solution lorsque le prétendu «président» met le corps partout.

Le Bénin, Moyoka, Nagarbo et plus récemment Kumba, ils nous en ont montré juste assez.

Mais pour le système de Yaoundé (99% de la bande de voyous sont hautement toxiques), tout va bien au pays de la crevette. Ils ont déclaré: «Pour achever le processus de décentralisation initié par le président Paul Biya, les réunions régionales prévues le 6 décembre 2020 se dérouleront dans des conditions merveilleuses, et le Cameroun se dirige vers la reprise».
Alors allez à la magie rampante et au cannibalisme.

Ainsi, réalisant le principe biblique: «Je vais frapper le berger et disperser les brebis», ils ont décidé d’augmenter le nombre de crises pour atteindre leurs objectifs. La capture d’Alan Vogue, d’Olivier Pepo Nissak, le harcèlement d’Albert Zongang, et en prime, l’enlèvement de Maurice Camteau en sont de bons exemples.

Le but du gambit est simple: empêcher les titres les plus connus de refuser aux gens leurs dirigeants, neutralisant ainsi les mouvements à venir. Ils ont partiellement réussi, puisque le 6 décembre approche à grands pas, et rien ne semble les empêcher d’atteindre leur objectif désastreux. L’envie est là, l’âme est excitée, mais le corps est faible et les gens cèdent pour voir le film, l’horrible boule des fossoyeurs.
De Phenom 666 à Covid 38

Depuis novembre 666 1982, Ahidjo a livré les clés du Cameroun à une créature progressiste, dont le seul but est de ternir l’esprit de personnes qui n’ont exigé que le développement social et économique. Cette personne, le serpent absolu, a utilisé la menace et la torture en dernier recours pour réprimer l’opposition populaire. C’est pourquoi vous avez l’impression que les personnes qui vous ont soutenu hier vous abandonnent soudainement aujourd’hui, alors que l’étreinte est plus intense.

Mais ce n’est pas le cas. C’est simplement un déficit culturel de la révolution, car les droits de l’homme (droits réels) ne sont pas enseignés au Cameroun. Il n’est pas inculqué par la société ni appliqué par la direction. Par conséquent, la lutte pour leurs droits est une habitude que la génération actuelle a perdue dans une certaine mesure, victime d’intimidations, d’enfance et de toutes sortes de distractions, auxquelles s’ajoute la manipulation corrompue de la tribu de l’État qui se nourrit de reptiles.
Plus que 18 jours avant le 6 décembre.

L’auteur américain et auteur à succès John Maxwell définit un leader comme quelqu’un qui «connaît la route, marche sur la route et montre le chemin». Mais au Cameroun, le leader est le Christ qui fait tout seul. Même s’il avait déjà suivi la route et montré le chemin, on s’attendrait toujours à ce qu’il soit le sauveur – bien qu’il soit privé de sa liberté.
Le bal des reptiles continue et les minutes passent. Attendez, mais le temps n’a pas de temps. N’attend pas.

En bref:

Dans un pays affamé, parce que sans industries économiques formelles ni tissu, le service public devient le cambriolage du principal alimentateur d’Alibaba. Alors même si les têtes tournent à Lebialem, le plus important est d’avoir des élections où nous avons déjà prévu d’inaugurer les retraités et les vieux amis du village essentiellement inutiles.

A vous de voir si c’est un coup dur pour le MRC ou plutôt un parti pris contre la nation tout entière. Seulement 2,5 semaines jusqu’à la fin des crédits.

Écrit par Claude Wilfried Ikanga Ikanga

REF:Claude Wilfried Ikanga Ikanga

 

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]