Le candidat du SDF juge illégale et contreproductive le démarche de Maurice Kamto qui s’est autoproclame vainqueur de l’élection présidentielle du 7 Octobre 2018.

Les réactions se suivent et se ressemblent. La classe politique camerounaise semble en majorité, condamner ce que le gouvernement a qualifié de dérapage du candidat du MRC. Maurice Kamto, à la surprise générale et sans avancer le moindre chiffre, a annoncé lundi, sa victoire au scrutin présidentiel du 7 octobre 2018.

Suite à cette annonce aussi subite qu’inattendue, plusieurs acteurs politiques se sont exprimés. Les avis convergent vers la condamnation de la sortie de l’ancien ministre. Interrogé par ce 9 octobre RFI, Joshua Osih, candidat du SDF, premier parti de l’opposition a lui aussi dénoncé les propos de Maurice Kamto.

« C’est de bonnes guerres que les différents candidats essayent de s’approprier la victoire avant l’heure. Mais encore une fois, je pense que c’est regrettable parce que ça risque de compromettre nos chances pour une véritable alternance », a indiqué le candidat Osih.

Le SDF, a-t-il noté, « est le parti politique de l’opposition qui avait le plus de représentants dans les bureaux de vote ». Or à l’heure actuelle, souligne Joshua Osih, son parti n’a pu collecter que moins de 20% des résultats de procès-verbaux. Les autres tendances, celles de l’arrière-pays ne pourront être rassemblées que mardi soir, a-t-il précisé.

«D’après la loi, seuls les procès-verbaux d’ELECAM font foi. C’est pour ça que nous disons qu’on doit rester légaliste. Pour gagner une élection, il faut respecter la loi, pour être candidat tout comme il faut respecter la loi dans les résultats » a soutenu l’homme politique.

Source: cameroon-info.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here