Partagez avec vos amis

Michel Berger aurait fêté son 72e anniversaire ce jeudi 28 novembre. L’occasion de revenir sur sa vie sentimentale, qui s’est clôturée par une idylle secrète, avec une certaine Béatrice Grimm, comme l’a révélé Yves Bigot dans son livre « Quelque chose en nous de Michel Berger » (éd. Don Quichotte).

Michel Berger avait son petit jardin secret. Si ses grandes histoires d’amour avec Véronique Sanson et France Gall sont connues de tous, la dernière idylle du chanteur décédé le 2 août 1992 n’a jamais été révélée au grand jour. Jusqu’à ce que le biographe Yves Bigot lève le voile sur cette aventure secrète, à travers son ouvrage Quelque chose en nous de Michel Berger paru aux éditions Don Quichotte. Dans ce livre, le journaliste écrit qu’avant la disparition du pianiste, son couple avec l’interprète d’Ella, elle l’a battait de l’aile. L’artiste était sur le point de se séparer de la chanteuse, et envisageait de retrouver une autre femme – une certaineBéatrice Grimm, avec qui il prévoyait de s’installer en Californie. D’après l’auteur qui a accordé une interview au Soir en juillet 2017, l’heureuse élue était « allemande, top model, présentatrice de talk-show, grande avec son mètre 78 et très belle, mannequin à Paris ». Les deux tourtereaux se sont rencontrés « dans un dîner », précise-t-il. « Elle travaille pour une grande agence. Elle a entretenu une liaison avec Timothy Dalton, le James Bond gallois, puis avec le rocker Billy Joël. Et elle songe à entamer une carrière de chanteuse. »

Tout au long de leur relation, Béatrice Grimm a accepté de rester dans l’ombre. Pourtant, France Gall était au courant de leur liaison. « La vraie veuve de Michel Berger, ce n’est ni France Gall ni Véronique Sanson, mais Béatrice Grimm « , expliquait le producteur de musique Bernard Saint-Paul à ce sujet. Ce qui a fait tenir la jeune femme, c’est son projet d’expatriation avec Michel Berger. Aux États-Unis, le créateur de la comédie musicale Starmania souhaitait même lui dédier son prochain album. Mais le destin en a décidé autrement. « Il a pour projet de s’expatrier à Los Angeles, à Santa Monica pour être précis. Il cherchait une villa et s’était renseigné sur l’inscription des enfants à l’école française. Il voulait poursuivre sa carrière américaine, commencée quelques années auparavant avec un album en anglais sur lequel il ne chantait pas, assisté d’excellents musiciens américains. Il s’était entouré de deux chanteuses », raconte Yves Bigot à nos confrères, avant de poursuivre : « L’une d’entre elles pouvait être Beatrice Grimm mais je n’en ai pas la preuve formelle. Sa sœur, Franka Berger, m’assure qu’ils avaient enregistré des maquettes et qu’il avait écrit des chansons pour elle, mais le disque n’est jamais sorti. Deux témoins disent avoir pu écouter ces chansons. »

Partie sans laisser de trace…

Jusqu’au bout, Béatrice Grimm aura été relayée au second plan, pour son plus grand malheur. Lorsque Michel Berger est mort,France Gall a refusé qu’elle a assiste aux obsèques. La dernière amoureuse du défunt est donc restée derrière les barrières, malgré elle. Depuis, si plusieurs journalistes ont tenté de retrouvé sa trace, elle demeure introuvable. « J’ai tenté de la retrouver mais je n’y suis pas parvenu, malgré de nombreux messages et de longues recherches un peu partout. Je sais que des confrères ont cherché à la localiser en Autriche, en Allemagne, mais sans succès. Aux dernières nouvelles, elle aurait épousé un Sud-Américain dont elle a pris le nom. J’avais identifié une centaine de Beatrice Grimm qui toutes m’ont répondu sur Facebook, que ‘Non, ce n’est pas moi’. Peut-être en fait-elle partie… Beatrice Grimm a voulu couper tous ses liens avec le passé », déclare Yves Bigot. Le mystère reste entier…

source https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/qui-est-beatrice-grimm-lamour-cache-de-michel-berger_438814

Téléchargez notre application Android
Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here