L’euphorie s’empare des populations. Les 5 groupements de son aire géographique sont en fête.

Spontanément, ils prennent d’assaut les ruelles de Bazou. Munis des pancartes et des banderoles où des messages qui subliment l’homme de « la force de l’expérience » sont floqués. Le conseil constitutionnel vient de déclarer définitivement Paul Biya, vainqueur de l’élection présidentielle 2018. Et là, ils n’ont pas manqué de bomber le torse et gonfler le biceps. « Nous sommes aux anges. Cette victoire de notre champion a plus de saveur.

C’est le couronnement de l’excellent travail de fourmis que nos élites, en l’occurrence Monsieur Jean Claude Mbwentchou, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain et ses frères ont fourni », s’est dans cette ambiance empreinte de liesse populaire que Monsieur Yactchoua Tounoukeu Jérôme, premier magistrat de la municipalité a livré ses sentiments à chaud. Ils ont marché, dansé, prolongé la fête jusqu’à Balengou, deuxième plus grande agglomération de la commune.

« C’est notre manière de remercier nos électeurs qui nous ont fait confiance en plébiscitant massivement S.E.M Paul Biya, notre Président qui va encore conduire aux destinées de notre cher et beau pays pendant les 7 années à venir. Nous n’avons pas attendu avant d’aller vers eux. Ce sont leurs voix qui nous procurent la joie aujourd’hui. Il faut leur retourner l’ascenseur», reconnait Madame Tchagna Jacqueline Love, présidente de la section Ofrdpc Ndé-ouest.

Dans l’attente des résultats

Le déroulé de l’épreuve de la proclamation des résultats n’a eu rien à envier à une finale de la champions league. L’on croirait qu’ils (électeurs) ont tout donné pendant la période qui a émaillé la campagne électorale et le jour fatidique du 7 octobre 2018. Que non ! Comme un destin croisé, ils se sont donnés rendez-vous ce 22 octobre dans la case communautaire. Ils ont dominé le suspens et l’anxiété qui se lisaient sur leur visage. Seul centre d’attraction, à quelle sauce seront-ils mangés après leur geste citoyen ? Ils retenaient leur souffle.

L’on a vu certains, tantôt forcer le sourire quand nombre de circonscriptions ne leurs donnaient grand favori, tantôt rire aux éclats quand leur « champion » glanait la majorité des suffrages, Régions après Régions. Tout ceci sous le regard on ne peut plus attentif du Sous –préfet de l’Arrondissement de Bazou, des responsables des services publics, des chefs traditionnels.

Source: camer.be

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here