Le retour à l’école est une effectivité depuis le 2 septembre 2019. L’Etat donne les garanties pour une reprise des classes en zone anglophone, les sécessionnistes haussent le ton.

Depuis ce 2 septembre 2019, les enfants reprennent le chemin des classes. Après trois mois de repos, élèves du primaire et du secondaire renouent avec les bancs. «Les enfants répondent à l’appel. Le corps enseignant et administratif sont à l’œuvre», indique Hermine N., directrice dans une école primaire.

Pour cette année 2019-2020, l’évaluation redevient trimestrielle. Une nouveauté qui appelle aussi à une réadaptation des enseignants. Ceux-ci comptent sur les journées pédagogiques pour des remises à niveau.
Le gouvernement place cette année scolaire sous le signe de la reprise effective des classes en zone anglophone. Depuis 2016, les deux régions sont en proie à des troubles.

Réunion sécurité 

Le 30 août 2019, le ministre de la défense, tient une réunion de sécurité. Joseph Beti Assomo met ainsi sur pied des stratégies pour une rentrée sereine dans le nord-ouest et le sud-ouest. Une réunion élargie à d’autres composantes sécuritaires.

D’où la présence active de Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale (Minat). Celle du Délégué général à la sûreté nationale (Dgsn), Martin Mbarga Nguélé. Mais aussi du secrétaire d’Etat, chargé de la gendarmerie nationale, Galax Etoga…

Back to School 

L’opération « Back to School » est lancée par le gouvernement. Pour qu’elle efficacité ? La question a toute sa place, quand les exactions se poursuivent en zone anglophone. Les séparatistes mettent en garde les populations des deux régions pour une reprise des classes.

Ils lancent des villes mortes. Promettent des représailles à ceux qui ne respectent pas le mot d’ordre. Toute chose qui occasionne de nombreux déplacement.

Depuis 2017, près de 5000 écoles ferment leurs portes. Situation qui prive plus de 600 000 enfants d’éducation dans deux parties du Cameroun.

Source: camerounweb.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here