Le magistrat Emile Essombe, membre du Conseil constitutionnel et président de la commission nationale de recensement général des votes et ses pairs ont cinq jours pour transmettre au Conseil constitutionnel, le procès-verbal de leurs travaux.

Les lendemains de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, sont très agités. En marge de certains candidats qui revendiquent la victoire en provocant le courroux des pouvoirs publics, le processus de publication des résultats se poursuit normalement.

Après le rassemblement des procès-verbaux de dépouillement dans les antennes communales et des agences départementales d’ELECAM, les rapports sont acheminés à Yaoundé à la Commission nationale de recensement général des votes.

Cette commission qui est à pied d’œuvre dès ce mardi 09 octobre 2018 au Palais des congrès de Yaoundé, est chargée de procéder au décompte général des votes. Le Code électoral indique que la Commission Emile Essombe a aussi pour rôle de dresser le procès-verbal de toutes les opérations des votes et redresser les erreurs matérielles éventuelles.

Cette commission qui représente l’avant dernière étape dans le processus de publication des résultats, est composée de 21 personnes dont un président, deux magistrats de l’ordre judiciaire, cinq représentants de l’administration, cinq représentants d’Elections Cameroon et neufs représentants des neuf candidats à la Présidentielle 2018.

Seul le Conseil constitutionnel que préside Clément Atangana est habilité a proclamer les résultats du scrutin du 07 octobre 2018 dans un délai de 15 jours.

Source: cameroon-info.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here