Inde: Alerte de l’OMS sur les sirops contre la toux fabriqués en Inde, Voici pourquoi!

0

Une alerte mondiale a été émise concernant quatre sirops contre la toux après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti qu’ils pourraient être liés à la mort de 66 enfants en Gambie.

Les sirops ont été « potentiellement liés à des lésions rénales aiguës et à 66 décès d’enfants », a-t-il déclaré.

Les produits ont été fabriqués par une société indienne, Maiden Pharmaceuticals, qui n’a pas fourni de garanties quant à leur sécurité, a ajouté l’OMS.

La firme n’e s’est pas encore prononcée.

La BBC a contacté Maiden Pharmaceuticals pour commentaires.

L’OMS a identifié les médicaments comme étant la solution orale de prométhazine, le sirop contre la toux pour bébé Kofexmalin, le sirop contre la toux pour bébé Makoff et le sirop contre le rhume Magrip N.

Les quatre produits avaient été identifiés en Gambie, mais « peuvent avoir été distribués, via des marchés informels, à d’autres pays ou régions », a ajouté l’OMS, dans l’alerte publiée sur son site internet .

Elle a averti que leur utilisation peut entraîner des blessures graves ou la mort, en particulier chez les enfants.

L’intervention de l’OMS est intervenue après que les autorités médicales de la Gambie – une destination touristique populaire – ont détecté une augmentation des cas d’insuffisance rénale aiguë chez les enfants de moins de cinq ans fin juillet.

Le gouvernement gambien a depuis suspendu l’utilisation de tous les sirops de paracétamol et a exhorté les gens à utiliser des comprimés à la place.

L’OMS a déclaré que l’analyse en laboratoire d’échantillons de produits « confirme qu’ils contiennent des quantités inacceptables de diéthylène glycol et d’éthylène glycol comme contaminants ».

Les substances étaient toxiques et leurs effets « peuvent inclure des douleurs abdominales, des vomissements, de la diarrhée, une incapacité à uriner, des maux de tête, une altération de l’état mental et des lésions rénales aiguës pouvant entraîner la mort », a-t-il ajouté.

Les autorités sanitaires gambiennes ont déclaré le mois dernier que des dizaines d’enfants étaient morts, sans donner de chiffre exact.

S’exprimant mercredi à Genève, le chef de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, a déclaré: « La perte de ces jeunes vies est plus que déchirante pour leurs familles.

« L’OMS a déclaré que l’Organisation centrale indienne de contrôle des médicaments a indiqué que le fabricant n’avait peut-être fourni les médicaments contaminés qu’à la Gambie, rapporte l’agence de presse AFP, citant un e-mail de l’agence de santé des Nations Unies.

Mais l’OMS a déclaré qu’une « exposition mondiale » était possible car « le fabricant peut avoir utilisé le même matériau contaminé dans d’autres produits et les a distribués localement ou les a exportés », rapporte l’agence.

Source:bbc

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire