Le professeur Didier Raoult une fois de plus poursuivi par l’Ordre des médecins?

0
26

Tromper le public, exposition à des risques injustifiés et même … charlatanisme. Selon nos informations, un microbiologiste des médias marseillais devra rendre des comptes à ses pairs.
Son traitement contre Covid-19 a suscité de grands espoirs, et sa franchise a fait le reste. Icône médiatique du printemps, aussi répugnante qu’elle soit, le professeur Didier Raoult doit désormais être tenu responsable. Le microbiologiste de renommée internationale, directeur de l’Infectiopôle (IHU) à Marseille, fait en effet l’objet d’un procès devant l’Association médicale, qui l’accuse d’avoir commis une série de violations du code de conduite: violation de frère ou sœur, tromperie du public, exposition à des risques injustifiés et même … charlatanisme.

La procédure fait suite à une série de rapports et de plaintes qui ont été envoyés depuis le début de la crise des coronavirus au Syndicat des médecins de Bosch-de-Rhône. Il s’agit, par exemple, d’un professeur de mathématiques travaillant au collège critiquant le manque de fiabilité de l’essai clinique mené à l’IHU de Marseille.

Podcast. Coronavirus: le professeur Raoult a-t-il beaucoup enseigné?

Cependant, un groupe de cinq médecins de l’hôpital s’est également plaint de sa « couverture médiatique excessive », qui considère son discours « incompatible avec les données et les résultats scientifiques ». Didier Raoult « est allé jusqu’à préconiser la prescription de traitements et d’associations médicamenteuses non éprouvées, au moins inefficaces et au pire dangereux ».

Enfin, en juillet, la Société francophone de pathologie infectieuse (SPILF), une association de 700 membres, pour la plupart médecins, a déposé une plainte contre le microbiologiste de l’Ordre des Bouches-du-Rhône. Ils accusent la famille marseillaise d’avoir violé au moins neuf articles du code d’éthique médicale.

« Le médecin n’agit pas comme il se doit. »
«Ce qui nous a poussé à nous mobiliser, c’est qu’en juin, lorsque plusieurs études ont montré que l’hydroxychloroquine ne fonctionnait pas, Didier Raoult a continué à la promouvoir et a voulu la faire respecter», explique le président. Pour l’association Pierre Tatevin. S’il est en France, dit-il, son traitement n’est désormais quasiment plus utilisé contre Covid, alors l’infectiologue se préoccupe de l’Afrique, «où nous continuons de le recommander, de le prescrire.

L’entêtement de Didier Raoult a des conséquences désastreuses: il n’agit pas comme un médecin devrait », a déclaré Pierre Tatevin, soulignant que la liberté de prescrire des médicaments ne doit pas se faire au détriment des patients.

Comme l’exige la procédure, l’Ordre des Médecins des Bouches-du-Rhône doit d’abord avoir connaissance des griefs contre le médecin avant de prendre toute décision. Convoqué le 6 octobre, Didier Raoult, pendant deux heures, a été soumis à de longues questions «dans une atmosphère tendue», selon son avocate, Anna Fabrice de Vizio, à laquelle l’IHU fait référence, qui a appelé le Parisien.

Enfin, l’Association médicale confirme: «Le circuit imprimé a décidé de porter plainte» en votant en séance plénière. Le professeur n’a pas été prévenu par courrier lundi. Il comparaîtra devant la chambre disciplinaire du système régional dans les mois à venir. Cette formation est composée de membres élus (médecins), et est dirigée par un juge administratif, qui peut prononcer des sanctions allant jusqu’à et y compris les radiations.

Son avocat répond: « Il n’a exposé personne à un danger »
«Aujourd’hui, nous poursuivons Didier Raoult, mais il n’a mis personne en danger: son traitement est reconnu par la communauté scientifique internationale, et il est régulièrement décrit au Maroc, au Sénégal et au Mali … D’ailleurs, il a tout testé quand on ne pouvait pas, nulle part ailleurs au La France, qui répond à la demande, note Me Fabrice Di Vizio, qui « est sans doute libéré. ​​Mais il ajoute » à condition que la salle disciplinaire soit véritablement impartiale « , évoquant les agressions qu’il subit régulièrement sur Twitter par ses collègues.

« Pas parce qu’il est informatif et diviseur. Il devrait avoir moins de droits que d’autres. Cela peut arriver beaucoup, mais il n’est pas le seul. Certains médecins ont diffusé des émissions de télévision avec moins de risques. » En ce qui concerne l’affaire, May de Vizio a été impressionné d’avoir poursuivi Didier Raoult « alors qu’il n’a pas déposé un seul recours en défense de la profession lorsque les médecins sont décédés faute de masques et de dispositifs de protection ».

Si l’Infectious Pathology Society ne souhaite pas commenter une enquête en cours, son président rappelle que son objectif n’est pas d’obtenir des «radiations» mais seulement d’arrêter de promouvoir son traitement, car, comme le dit Pierre Tattevin, «ça fait mal».


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]