Home Société Affaire Martinez Zogo : le ministre Mvondo Ayolo fait preuve d’un silence éloquent
Société

Affaire Martinez Zogo : le ministre Mvondo Ayolo fait preuve d’un silence éloquent

Des allégations embarrassantes pour le pouvoir

Depuis près d’un an, l’affaire du journaliste Martinez Zogo fait les gros titres au Cameroun. Le ministre Samuel Mvondo Ayolo, directeur du Cabinet civil de la Présidence, reste cependant silencieux face aux multiples sollicitations de la presse pour s’exprimer sur le sujet. Ce silence en dit long sur les tensions que cette affaire judiciaire provoque au sommet de l’État.

Pour rappel, le corps calciné de Martinez Zogo avait été retrouvé le 22 janvier 2022, quelques jours après son enlèvement par des hommes armés non identifiés. Le journaliste enquêtait sur un vaste trafic présumé de bois illégal au Cameroun. L’affaire a connu de multiples rebondissements, avec l’interpellation de plusieurs suspects, dont le magnat des médias Jean Pierre Amougou Belinga et le patron des renseignements camerounais Maxime Eko Eko. Certains médias ont émis des doutes sur l’impartialité de l’enquête, pointant des liens supposés entre M. Belinga et M. Mvondo Ayolo.

Un silence embarrassé ?

Interpellé une nouvelle fois par la presse, Samuel Mvondo Ayolo a préféré garder le silence. Difficile de savoir si ce silence traduit un embarras du pouvoir face aux allégations ou une volonté de ne pas interférer avec la procédure judiciaire en cours. Le communiqué publié par le Cabinet Civil ne fait que maintenir le flou, écartant fermement tout lien avec des officines mafieuses et des allégations mensongères.

La justice attendue au tournant

L’atmosphère reste donc pesante autour de ce dossier qui a profondément marqué l’opinion publique camerounaise. Si le silence du ministre Mvondo Ayolo ne clarifie en rien la position des autorités, tous les projecteurs restent braqués sur la justice du pays. La nation attend que la lumière soit faite sur l’assassinat de Martinez Zogo et que les commanditaires et auteurs de ce crime soient identifiés et sanctionnés avec la plus grande sévérité. Une exigence élémentaire pour éviter toute suspicion de deux poids deux mesures.

Par Jean-Félix Messanga, 237online.com

Mots clés : Affaire Martinez Zogo, ministre Mvondo Ayolo, silence, enquête, justice, Cameroun, médias, allégations, tensions, opinion publique.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Bénin : Reckya Madougou fait un déballage sur les violations constantes de ses droits en prison

Reckya Madougou Reckya Madougou fait parler d’elle une fois de plus. L’opposante...

Audition imminente pour l’avocat burkinabè Guy Hervé Kam

L'avocat burkinabè Guy Hervé Kam sera bientôt auditionné après son arrestation en...

La junte au pouvoir au Mali suspend les partis politiques

La junte malienne suspend les activités des partis politiques pour maintenir l'ordre...