Home Société Au Cameroun, 48 OSP dépassent la limite de leur mandat selon les lois de 2017.
Société

Au Cameroun, 48 OSP dépassent la limite de leur mandat selon les lois de 2017.

48 PCA dépassent la limite de leur mandat au Cameroun

Selon les lois 010 et 011 promulguées en juillet 2017, le mandat des présidents et des membres du conseil d’administration (PCA) des sociétés cotées au Cameroun est limité à trois ans, renouvelable une fois. Cependant, malgré cette disposition légale, 48 APC seraient encore en fonction au-delà de la durée légale de leur mandat, créant ainsi une situation juridique délicate.

La loi et son interprétation

Initialement, le maintien de ces APC malgré l’expiration de leur mandat était justifié par le principe de non-rétroactivité de la loi. Ainsi, ceux qui étaient en place avant l’entrée en vigueur des lois de 2017 ont été autorisés à continuer, battant des records de longévité. Cependant, cette interprétation est aujourd’hui contestée selon le Pr Viviane ONDOUA BIWOLE.

Le but de la loi : favoriser la performance

Outre les aspects juridiques, l’objectif initial de la loi était d’améliorer les performances du secteur public. En introduisant une durée limitée du mandat, la loi vise à favoriser la rotation au sein de la haute direction des entités publiques, considérée comme un facteur de performance, au même titre que la rémunération et la responsabilité.

Les entreprises publiques concernées

Parmi les 48 entreprises dont les PCA dépassent illégalement la limite de leur mandat, on retrouve des structures réputées telles que l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC), l’Agence de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (APME) et le Port Autonome de Kribi (PAK), pour n’en nommer que quelques-uns.

Conséquences et responsabilités

Cette situation dépasse la simple question du respect de la loi. Le non-respect des limites de mandat peut non seulement conduire à une instabilité juridique, mais également nuire à la performance et à l’image des entreprises publiques concernées, tant au Cameroun qu’à l’étranger. Elle met également en évidence le rôle des autorités dans le respect de la loi, notamment le ministre chargé de la tutelle technique.

Le chemin à suivre

Face à ce constat, il est urgent de se conformer à la loi et de nommer de nouveaux CPAS pour ces entreprises publiques. En plus de respecter le cadre légal, cette mesure a le potentiel de dynamiser le secteur public, conformément aux principes de performance et de redevabilité qui ont motivé l’adoption des lois de 2017.

Keywords: Cameroun, OSP, dépassent, limite, leur, mandat, conformément, aux, lois

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Lionnes Indomptables : Jean Baptiste Bisseck appelle à la patience des supporters.

La sélection nationale féminine du Cameroun, connue sous le nom de Lionnes...

Le rêve partagé de Samuel Eto’o et Cabral Libii pour le Cameroun.

Dans un monde où les différences et les divergences d’opinions sont souvent...

Samuel Eto’o et Cabral Libii : Un rêve commun pour un Cameroun grand.

Dans un monde où les différences et les divergences d’opinions sont souvent...

Les implications d’une adhésion du Cameroun aux BRICS.

L’intérêt exprimé par le Cameroun pour rejoindre l’alliance des BRICS suscite des...

[quads id=1]