Cameroun-Affaire Emmanuel Leubou: pour sauver sa peau, Voici comment Paul Motaze sacrifie Hubert Abena

0

Depuis septembre 2019 que nous dénonçons la maffia de la perception indue des avances de solde et de pension de réversion au ministère des Finances à Yaoundé, c’est la débandade. La pègre, visiblement, a engagé un vaste nettoyage en son sein. De sources bien informées, Hubert Abena, centre nerveux de ce réseau mafieux en tant que chef de la cellule informatique de fait (Gilbert Meleu étant celui qui légalement occupe le poste) de la Direction de la dépense, du personnel et des pensions (service rattaché à la Direction du Budget), est aux arrêts et se trouve en ce moment dans une cellule au Tribunal criminel spécial (TCS) à Yaoundé. Hubert Abena est celui qui a juré d’avoir la tête d’Emmanuel Leubou qui fut son adjoint pendant 11 ans avant qu’il ne le remplace en janvier 2015. Depuis le 4 mai 2018, Emmanuel Leubou est écroué à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui pour malversations financières alors que c’est lui qui a commencé à donner un coup de pied dans cette fourmilière mafieuse.

Pourquoi une telle disgrâce du tout puissant Hubert Abena ? C’est simple. Louis Paul Motaze, ministre des Finances et le Directeur Général du Budget, Cyrille Edou Alo’o qui l’a maintenu à ce poste alors qu’il n’y avait plus droit (sans doute parce qu’il maîtrisait ce système de pillage), ont décidé de l’offrir en sacrifice. D’après nos sources dignes de foi au ministère des Finances, tout part de la découverte par Motaze et Edou Alo’o d’un rapport établi en décembre 2017 par Hubert Abena, la chef des oppositions à la direction du Trésor Dame Celestina Lefang Nkeng et le commissaire Meva’a Vincent de Paul, homme de main de Martin Mbarga Nguele, Délégué Général à la Sûreté Nationale (Police Nationale). Dans ce rapport jugé mensonger par nos informateurs au MINFI, Louis Paul Motaze et Edou Alo’o étaient accusés, en complicité avec Emmanuel Leubou, d’avoir détourné 1 milliard de FCFA. Ce que le tandem Motaze-Edou a considéré comme étant de la haute trahison et a décidé de faire payer cela à son filleul Hubert Abena.

De l’autre côté, avons-nous appris de nos sources, le commissaire Meva’a et Dame Lefang s’active auprès de la sœur de cette dernière Sarah Amougou Belinga (magistrate hors-échelle, avocate générale à la Cour Suprême et épouse du puissant homme d’affaire Jean Pierre Amougou Belinga) et de l’inamovible ministre de la Justice, Laurent Esso (ami personnel de son époux Amougou Belinga) pour faire sortir Hubert Abena de cellule et de le faire partir du pays car son passeport étant déjà prêt, c’est ce vendredi 11 septembre qu’il était censé quitter le Cameroun.

Mais selon nos sources, la procureure général près le TCS, Justine Ngounou Tchakountio et le chef du corps spécialisé des officiers de police judiciaire dudit tribunal, commissaire Oko’o Petis, ont décliné l’offre en millions de FCFA à eux faite par le commissaire Meva’a à cet effet. Les heures ou jours qui viennent seront très déterminants car c’est à ce moment-là que l’on aura le résultat de cette bataille de clan au sein de ce réseau mafieux. On saura si Laurent Esso va faire libérer Hubert Abena ou alors la procureure Nicole Ngounou et le chef des OPJ du TCS Oko’o Petis vont résister aux pressions du ministre de la Justice, en envoyant Hubert Abena en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé. Saluons tout de même cette l’attitude de la magistrate Nicole Ngounou et du Commissaire Oko’o Petis face à de l’argent sale. Saluons également le balayage entamé au ministère des Finances grâce à nos révélations, quoique tardif et sur fond de règlements de compte entre mafieux.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: