Cameroun – Crise anglophone : des prédicateurs presbytériens d’origine balinaise supplient les combattants séparatistes de lever l’interdiction des activités du PCC

0

Des pasteurs presbytériens d’origine balinaise ont appelé les séparatistes armés luttant pour la dépendance à l’égard d’un pays qu’ils appellent l’Ambazonie à lever l’interdiction des activités de l’Église presbytérienne au Cameroun, PCC.

Le plaidoyer est contenu dans une lettre émouvante aux combattants séparatistes à Bali, écrite au nom des ministres presbytériens d’origine balinaise par le révérend Babila George Fochang (président) et le révérend Elvis Voma (secrétaire).

Le 4 septembre 2021, des séparatistes armés de la subdivision de Bali ont interdit toutes les activités du PCC au motif que la direction de l’Église n’a pas blâmé l’armée pour l’incident du 22 août au PC Ntanfoang, qui a fait un mort chrétien et touché le pasteur.

Le dimanche 5 septembre 2021, le modérateur du PCC Rt. Le révérend Fonki Samuel Forba a demandé à tous les pasteurs de quitter Bali.

Mais le révérend Babila George Fochang et le révérend Elvis Voma ont déclaré dans une lettre aux combattants séparatistes que l’Église est une institution divine entre les mains de ceux qui ont des défauts et des défauts.

En tant que tels, ils ont prié pour que « le Saint-Esprit nous guide pour nous assurer que nous ne jetons pas l’eau du bain avec le bébé. Que le Saint-Esprit aide également ceux qui ont institué l’interdiction et adoucit leur cœur à revenir sur leur décision. »

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité de la lettre intitulée : « Attitude des pasteurs du PCC Bali sur les événements récents à Bali Nyonga ».

« Dans des moments comme ceux-ci, nous, les Balinais, qui partageons notre identité et notre culture et ressentons la douleur du temps passé ensemble, avons le défi de rechercher la face de Dieu et de faire de notre communauté ce que nous voudrions que la postérité dise de nous. . Comme le disent les écritures :

« Nous l’avons lourdement de tous côtés, mais pas écrasé; abasourdis, mais pas désespérés, persécutés, mais pas abandonnés, renversés, mais pas détruits. Nous portons toujours la mort de Jésus avec nous, afin que la vie de Jésus puisse aussi se manifester dans nos corps…” (2 Cor. 4:8-10).

« Ces paroles de Paul aux chrétiens de Corinthe nous rassurent sur le fait que d’autres ont eu des défis similaires à ceux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui en tant que chrétiens de l’Église presbytérienne du Cameroun (PCC) dans la subdivision de Bali.

« Notre foi est mise à l’épreuve pour voir comment nous, humains, restons fermes dans le Seigneur Jésus-Christ.

« Faisons la différence au milieu des épreuves et devenons plus matures au lieu d’être déprimés. Nous sommes ceux qui améliorons notre place et nous devons rester fermes à cette fin en tant que personnes ayant un ancêtre commun.

« Pendant la Première Guerre mondiale, les soldats britanniques sont entrés à Bali le 21 octobre 1915. Ils capturèrent et internèrent les missionnaires bâlois le 23 octobre.

« A partir de ce moment, les chrétiens de Bali ont été sévèrement persécutés.

« La salle de réunion était fermée à clé et les clés ont été remises à l’officier divisionnaire à Bamenda. Cela n’a pas empêché la propagation de l’évangile. M. Hunt, l’officier de division, a finalement remis les clés et les services religieux ont repris.

« Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une autre dure réalité où les chrétiens du PCC de Bali ne peuvent pas prier dans leurs propres lieux de culte. La terre de Bali mérite mieux et seul Dieu détient la clé pour trouver une nouvelle voie à suivre pour nous tous.

« Nous prions pour que le Saint-Esprit nous guide pour nous assurer que nous ne jetons pas l’eau du bain avec le bébé. Puisse le Saint-Esprit aider aussi ceux qui ont interdit et adoucir leur cœur vers un renversement de leur décision, comme il l’a fait avec M. chasser. Notre peuple devrait avoir la possibilité d’adorer le Seigneur en toute liberté avec la possibilité d’intercéder pour Bali, le PCC et le monde en général qui est en proie à des crises.

« L’Église est une institution divine entre les mains de ceux qui ont des défauts et des défauts. Puissent tous les Balinais se concentrer sur la croissance de Bali et laisser un bon héritage à notre postérité.

« Souvenons-nous donc des saints chrétiens de Bali et des fondateurs de Bali Nyonga qui reposent maintenant sous la terre et vivent dans le pardon les uns pour les autres là où nous avons commis l’erreur de toutes les manières. Nous devons considérer la foi de nos proches et raisonner ensemble pour ouvrir les portes de l’Église de Dieu, c’est-à-dire l’Église presbytérienne du Cameroun et toutes ses institutions.

« Il n’y a pas de naissance sans contractions et Bali traverse des contractions. Bien que les larmes ne soient pas versées la nuit, la joie vient le matin (cf. Ps. 30:5).

« Que le sang innocent de Ma Grace porte de plus grands fruits de justice, de justice et de paix à Bali. Elle est ainsi l’une des martyres de notre temps et une partie de l’histoire que nous ne pouvons nier. En tant que peuple de Bali, prenons le destin de notre communauté entre nos mains et apportons une renaissance de l’histoire positive. Le PCC à Bali est pour les gens qui vivent à Bali et nous devons le prendre et le laisser grandir malgré la pression du temps.

« Qu’une nouvelle aube vienne pour faire la paix avec Dieu et les uns avec les autres à Bali Nyonga.

« Que Dieu nous réconforte tous et nous parle dans des moments comme ceux-ci. »

.

#Cameroun #Crise #anglophone #des #prédicateurs #presbytériens #dorigine #balinaise #supplient #les #combattants #séparatistes #lever #linterdiction #des #activités #PCC

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.