Cameroun- Fuite : les informations contenues sur la carte d’identité de Biya divulguées, voici le détails!

0

Se faire établir une carte nationale d’identité au Cameroun n’est pas du pain béni dans le pays dirigé par Paul Biya, leader du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Depuis des années maintenant, le précieux document d’identification est accroché au bout d’un long et ennuyeux processus.

Il y a des heures, un citoyen appelé Foundikou Daouda, dépassé par les tracas administratifs liés à la demande de la carte nationale d’identité, a saccagé sous l’effet de la colère le commissariat de Foumbot.

Sa femme qui est pratiquement à terme de sa grossesse, a expliqué sur les réseaux sociaux que son mari n’est pas un homme violent et qu’il essayait simplement de faire prolonger la date d’expiration de sa carte pour laquelle il a été longtemps traîné ici et là.

Actuellement l’homme est aux mains des forces de l’ordre. Ce qui relance une nouvelle fois le débat de la carte nationale d’identité au Cameroun. L’avocat au barreau de Paris Me Christian Bomo Ntimbane descend dans l’arène.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Comment peut-on comprendre que dans un pays comme le Cameroun, en plein 21ème siècle, il est pratiquement impossible de se faire délivrer une simple carte nationale d’identité ?

Une chose aussi banale dans tous les pays.

D’après nos sources, le problème n’est pas au niveau de la Délégation générale à la Sûreté nationale, mais dans les services de la présidence de la République, à la manœuvre du choix du nouveau producteur du marché extrêmement juteux des cartes nationales d’identité, après que la société Gemalto a été rachetée par Thalès et qu’une société allemande voudrait se faire attribuer ce marché.

C’est donc une bataille avec en arrière-plan des intérêts financiers inavoués. Voire occultes.

Le petit peuple camerounais qui souffre déjà assez doit-il toujours payer quand ceux qui veulent s’enrichir sur son dos se livrent à des batailles d’argent ?

Vous êtes le garant du bien-être des Camerounais et de leur sécurité.

Permettez au moins aux Camerounais d’être identifiés.

« Pendant ce temps, à part les informations basiques comme le nom (Paul Barthélemy Biya’a bi Mvondo), la date de naissance (13 février 1933), le lieu de naissance (Mvomeka’a), la profession (président de la République du Cameroun)… la date d’expiration de la carte identité du chef de l’Etat ne figure même pas sur le papier administratif », affirme le journaliste Bikoi sur les réseaux sociaux.

Sa déclaration a bien l’air d’un tacle adressé à l’administration dont le chef est Paul Biya.

Source:camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire