Le Congrès du PCRN interdit : Cabral Libii dénonce un acharnement politique

0

Un congrès stratégique empêché

La tenue du congrès de renouvellement des instances dirigeantes du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) a été brutalement annulée à quelques jours de l’échéance. Prévu du 15 au 17 décembre à Kribi, cet événement crucial pour l’avenir du PCRN devait mobiliser les troupes et entériner le leadership de Cabral Libii. Cependant, la sous-préfecture a suspendu l’autorisation en invoquant des « dissensions internes » présumées. Pour l’opposant, il s’agit d’une manœuvre politicienne visant à torpiller son parti.

La plainte de Robert Kona, un prétexte ?

La décision d’interdire le congrès du PCRN serait-elle motivée par la plainte déposée par Robert Kona, fondateur du parti ? Ce dernier conteste la présidence de Cabral Libii malgré un accord passé en 2019 actant le passage de témoin. Cabral Libii estime que cette simple plainte ne justifie pas l’interdiction d’un congrès national dans une grande ville comme Kribi. Il voit plutôt cette décision comme un prétexte fallacieux utilisé par le pouvoir pour entraver son action politique.

Quelles suites judiciaires et politiques ?

Face à cette interdiction, Cabral Libii compte contester cette décision qu’il juge abusive en utilisant toutes les voies de droit disponibles. Il peut également compter sur certains soutiens au sein de l’appareil d’État. Cependant, cette affaire risque de laisser des traces et souligne la difficulté pour les opposants camerounais de construire un parti national durable sans entraves d’un pouvoir jaloux de ses prérogatives.

Cette annulation du congrès du PCRN met en lumière les défis auxquels sont confrontés les partis d’opposition au Cameroun et soulève des questions sur la démocratie et la liberté politique dans le pays. Il est essentiel de garantir un environnement politique équitable et transparent pour permettre à tous les partis de s’exprimer et de participer pleinement au processus démocratique.

Mots clés : Congrès, PCRN, interdit, Cabral Libii, acharnement politique, opposition, Cameroun, démocratie, liberté politique, partis d’opposition.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire