« homosex3els »: Voici pourquoi ‘Pour être à Etoudi, il faut donner son derrière'(Vidéo)

0

Il n’est pas si loin l’époque des « homosexuels de la République ». Un époque qui a attiré la foudre sur les hautes sphères de l’Etat camerounais. Des ministres, Directeurs généraux et hommes forts du pays accusés de s’adonner à des pratiques homosexuelles. Sous d’autres cieux, cela ne représenterait rien du tout du fait de la légalisation des tendances homosexuelles et dérivées.

Mais au Cameroun, c’est un évènement de taille, car le pays est très opposé à l’homosexualité dans toutes ses formes. Des incarcérations, des brimades et de lourdes peines de prison sont quelques unes des châtiments réservés aux personnes reconnues coupables de pratiquer l’homosexualité.

Si le gouvernement est très opposé pourquoi plus accusations sont dirigées vers les hommes forts de ce gouvernement en question ?

En effet, après l’épisode des « homosexuels de la République », avec son lot de scandale et de procès qui en ont suivi, au fil des années, d’autres accusations ont aussi eu lieu mais de façon intermittente.

La dernière révélation du journaliste Rémy Ngono pointe du doigt les locataires du palais présidentiel à Etoudi.

Pour le journaliste, « pour arriver à Etoudi, il faut forcément donner son derrière » prenant pour exemple le défunt Sergent Serge Etoa. Suivez ses révélations via cette vidéo.

TWI NEWS

Source:camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire