Marches interdites du Mrc : Deux commissaires de police attendus devant le bar

0

Ils seront entendus comme témoins à décharge dans le procès de certains militants jugés en appel devant la Cour d’appel du Centre.

Il y avait peu de monde dans la salle d’audience de la cour d’appel du Centre le 15 décembre 2022. Des quatre militants du Mouvement de la renaissance du Cameroun (MRC), dont les protestations ont été déclarées recevables, seul Alexis Kessouo Mbevo est présent au guichet. En décembre 2021, ce militant a été condamné à cinq ans de prison par le tribunal militaire de Yaoundé. Son dossier d’appel a été déclaré recevable à l’audience du 17 novembre 2022. Les trois autres dont les appels ont été déclarés recevables ne sont pas détenus à la prison centrale de Kondengui, comme l’a confirmé Hyppolite Meli, du collectif d’avocats Sylvain Souop. L’ouverture des débats n’a pas eu lieu le 15 décembre. Les avocats de la défense ne veulent pas que leurs clients soient jugés sur des « accusations ». Face à cette situation, les avocats de la défense communiqueront deux listes de témoins à entendre devant la cour d’appel du Centre. Il s’agit d’un commissaire divisionnaire identifié comme le chef du Groupe des Opérations Spéciales (Gso) et d’un commissaire divisionnaire en service à la Direction Régionale de la Police Judiciaire du Centre. La défense exige que ces deux témoins soient entendus car ils font partie des policiers qui, en violation de toutes les règles de droit, ont tué les militants du Mrc. C’est en septembre 2020 qu’ils ont été arrêtés. Après notification de cette liste aux membres de la collégialité, l’audience a été renvoyée au 19 janvier 2023 pour citation des témoins à décharge à comparaître devant le tribunal.

L’audience du 15 décembre est intervenue après le rejet consécutif à celui du 17 novembre 2022 par lequel la cour d’appel a déclaré irrecevables les recours d’Olivier Bibou Nissack, Alain Fogue, Pascal Zamboue et d’autres militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MCRC). Sur les 39 militants condamnés dans cinq verdicts du Tribunal militaire de Yaoundé en décembre 2021 et janvier 2022, seuls quatre appels de militants ont été déclarés recevables par la Cour d’appel le 17 novembre 2022.

Ces militants ont été arrêtés pour avoir participé aux manifestations pacifiques organisées par le parti. Cette marche pacifique visait à dénoncer la crise anglophone dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et la mauvaise gouvernance. Ils ont été condamnés par le tribunal de Yaoundé pour les faits de collaboration de la révolution et de complicité. Les 35 autres militants dont les recours ont été déclarés irrecevables ont saisi la Cour suprême.

Prince Nguimbos / 237online.com

#Marches #interdites #Mrc #Deux #commissaires #police #attendus #devant #bar

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire