Home Société Voici les décisions fortes prises par ETOUDI après le sommet
Société

Voici les décisions fortes prises par ETOUDI après le sommet

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) a connu un changement de leadership lors de sa 15ème session ordinaire des chefs d’États tenue à Yaoundé. Le président centrafricain, Touadéra, a remplacé Paul Biya à la tête de l’organisation. Cette décision a été prise lors de la réunion au cours de laquelle des résolutions importantes ont été prises pour le bien-être de la sous-région.

La Conférence a commencé par féliciter le président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, pour son dévouement à la Cemac. Le président de la République du Congo a été félicité pour la qualité de son travail, ainsi que pour les progrès accomplis depuis 2017 dans l’exécution du programme de redressement global des économies de la Cemac. La Conférence a également invité le président du Congo à poursuivre la deuxième génération de ce programme important.

La Conférence a également reçu le rapport conjoint du gouverneur de la BEAC et du président de la Commission sur la réflexion ouverte sur le cadre et les conditions d’une nouvelle coopération monétaire avec la France. Elle a prescrit au gouverneur ainsi qu’au président d’élargir la réflexion aux ministres en charge des finances et de l’économie et de lui remettre les conclusions conjointes à brève échéance en planifiant suivant l’échéancier bien précis des mesures à prendre à court moyen et long termes. Cette décision devrait permettre d’améliorer la coopération entre la Cemac et la France, ce qui est crucial pour l’avenir de la sous-région.

La Conférence a également abordé la question de la crypto-monnaie dans la sous-région. La présentation faite par le gouverneur de la BEAC a suscité l’intérêt de la Conférence, qui a réaffirmé son attachement aux dispositions de l’article 6 de la convention régissant l’Union monétaire de l’Afrique centrale sur le cours légal et pouvoir libératoire de la monnaie dans la communauté. Elle a encouragé la BEAC en collaboration avec les autres régulateurs communautaires à poursuivre les réflexions déjà engagées en vue d’élaborer un cadre légal et règlementaire des activités relatives à l’émission et à la gestion des crypto-actifs ainsi qu’à la régulation des Fintech proposés, le cas échéant, des solutions alternatives crédibles.

La Conférence a également suivi la présentation faite sur l’étude menée sur la stratégie d’import-substitution des produits du cru de la Cemac par le Président de la Commission et l’a adoptée. Elle a exhorté les États membres, les institutions sous-régionales, les partenaires techniques et financiers, les opérateurs économiques à faire de la stratégie un enjeu majeur en s’appropriant son plan d’opérationnalisation. Cette décision devrait permettre de renforcer l’économie de la Cemac et de stimuler la croissance économique de la sous-région.

La Conférence a également instruit le président de la Commission de mettre en place une structure commune.

En somme, cette 15ème session ordinaire des chefs d’États de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) tenue à Yaoundé, a été marquée par des résolutions importantes. La plus importante étant la nomination du président centrafricain Touadéra à la tête de l’organisation, en remplacement du président camerounais Paul Biya.

Cela marque un tournant pour l’organisation régionale, car Touadéra est le premier président de la RCA à diriger la Cemac. Les chefs d’État ont salué le travail accompli par le président congolais Sassou-Nguesso en tant que président dédié au Pref-Cemac et ont encouragé la poursuite de la deuxième génération du programme de redressement économique de la Cemac.

La Conférence a également examiné les rapports sur la réflexion ouverte sur le cadre et les conditions d’une nouvelle coopération monétaire avec la France, ainsi que sur la perspective de la crypto-monnaie dans la sous-région, et a encouragé la BEAC à poursuivre les réflexions en vue de l’élaboration d’un cadre légal et réglementaire des activités relatives à l’émission et à la gestion des crypto-actifs.

L’étude menée sur la stratégie d’import-substitution des produits du cru de la Cemac a également été présentée et adoptée, avec un appel lancé aux États membres, aux institutions sous-régionales, aux partenaires techniques et financiers et aux opérateurs économiques à faire de cette stratégie un enjeu majeur.

Enfin, la Conférence a instruit le président de la Commission de mettre en place une structure communautaire de contrôle des qualités des produits de la Cemac et de s’assurer des mesures de facilitation de la circulation desdits produits, notamment par la mise en place effective des postes frontières.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

L’Afrique vers l’autosuffisance vaccinale : le Forum de Paris donne l’impulsion

Vaccin antipaludique « RTS,S » Paris accueille, ce 20 juin 2024, le...

Révolution stratégique en Afrique : Comment la France réinvente son influence militaire ?

Françafrique (illustration) La présence militaire française en Afrique subit une métamorphose radicale,...

La France redimensionne son engagement militaire en Afrique de l’Ouest et du Centre

Des militaires français La France amorce une transformation importante de sa présence...

[quads id=1]