Home Sports Dans le quartier de la Mini Ferme au Cameroun, les bars et auberges sont fermés et le quartier est désert.
Sports

Dans le quartier de la Mini Ferme au Cameroun, les bars et auberges sont fermés et le quartier est désert.

Le quartier Melen à Yaoundé : un lieu de vie nocturne déserté

Le quartier Melen à Yaoundé, au Cameroun, est connu pour être un lieu de vie nocturne animé. Cependant, depuis le 29 juin 2023, un silence inquiétant règne dans les rues autrefois animées. Les bars, les casse-croûte et les auberges ont tous été contraints de fermer leurs portes, mettant ainsi fin à l’effervescence habituelle de ces lieux. Cette décision a été prise par le sous-préfet de Yaoundé 6e, laissant les habitants perplexes et inquiets quant à l’avenir de leur quartier.

Une décision soudaine qui bouleverse la vie des habitants

Sur la porte du bar populaire « Coton Sport », un papier blanc est accroché, portant la mention « Matériel plombé par le sous-préfet de Yaoundé 6e ». Ce bar autrefois animé est aujourd’hui abandonné, laissant derrière lui une femme nommée Maman Rosette, qui vendait habituellement du bouillon de bœuf aux clients du bar. Malgré la situation difficile, elle garde espoir que tout reviendra à la normale. Cette décision soudaine a des conséquences importantes sur les activités commerciales du quartier Melen.

Les conséquences économiques de la fermeture des lieux de divertissement

La fermeture des bars, des auberges et des lieux de divertissement a un impact majeur sur l’économie locale. Ces endroits sont des lieux de rencontre importants dans la région, et leur fermeture a un effet domino sur les vendeurs de rue, les propriétaires de bars et même les travailleurs du sexe. Plus de 250 établissements ont été contraints de fermer leurs portes à la suite d’un meurtre récent dans un snack-bar local appelé Akwa, ce qui a conduit les autorités à prendre des mesures pour maintenir l’ordre public.

Adaptation et résilience des habitants de Melen

Malgré les difficultés, les habitants de Melen font preuve d’adaptation et de résilience face à cette nouvelle réalité. Certains vendeurs ont trouvé des moyens de vendre leurs produits dans des lieux privés, tandis que les travailleurs du sexe ont également trouvé de nouvelles façons de travailler en utilisant des domiciles privés pour rencontrer leurs clients. Cette situation met en évidence la résilience de la communauté de Melen face aux défis, et il est clair que les habitants continueront à trouver des moyens de survivre en attendant la réouverture des bars et des auberges.

Keywords: Cameroun, quartier, Melen, fermeture, bars, auberges, vie nocturne, économie locale, adaptation, résilience

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Haricots « Étoile » : une lueur d’espoir pour l’agriculture kényane

Une nouvelle variété de haricot, nommée "Étoile", s'adapte au climat du Kenya...

Vie exemplaire : François Xavier Ngoubeyou, un dévouement sans faille

François Xavier Ngoubeyou, ancien ministre, honoré pour son dévouement au Cameroun. Sa...

Déficit commercial au Cameroun : une aggravation de 260 milliards FCFA en six ans

Le déficit de la balance commerciale du Cameroun a augmenté de 260...

Exportations d’huile de palme : le Cameroun en quête de solutions

Le Cameroun exporte plus de 650 tonnes d'huile de palme en 2022...