Cameroun – Championnats professionnels : 200 millions de FCfa encadrés pour les clubs

0

Le déblocage de cette somme par le Ministre des Sports est entouré de revendications contenues dans la correspondance adressée au Président de la Fécafoot le 1er juin 2021.

La Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) a déposé une demande de subvention pour l’organisation de championnats professionnels par courrier adressé au Ministre des Sports en date du 06 avril 2021. Depuis la fin du match aller des championnats professionnels Elite One et Elite Two, il y a déjà eu un malaise entre les clubs et la Fécafoot, organisatrice desdits matches. La phase de retour, qui aurait commencé il y a deux semaines, n’a pas toujours commencé. La Fécafoot avait provoqué une tension de trésorerie alors que les clubs réclamaient la deuxième tranche de la subvention de l’Etat. Par la suite, deux actions ont été menées en direction du ministère des Sports. Cette correspondance de la Fécafoot et la démarche des présidents des clubs d’élite auprès du ministère des Sports pour soulever la question de la subvention qu’ils attendaient de l’Etat pour entamer la phase de retour.

Le Ministre des Sports, Prof.dr. Narcisse Mouelle Kombi, a ensuite donné suite à la demande de la Fécafoot : « Compte tenu des contraintes financières actuelles, le Ministère des Sports et de l’Éducation Physique va, exceptionnellement et une fois, accorder à la Fécafoot une subvention supplémentaire de l’ordre de 200 000 000 FCfa pour soutenir le Édition 2021 des championnats de football professionnel, organisée sous ses auspices ». Sauf que ce montant n’est pas débloqué dans son intégralité, mais par tranches et sous certaines conditions de gestion des fonds publics, cette subvention sera débloquée par la Paie spécialisée du Minsep en deux (02) versements à raison de 100 000 000 FCfa par semestre, au profit du comptable de la Fécafoot », écrit le professeur Narcisse Mouette Kombi. En fixant une autre condition : « En vue de l’ouverture de cette procédure, je vous serais reconnaissant de bien vouloir m’adresser au préalable un état des dépenses pour la première tranche prévue. Il est entendu que la présentation d’un compte d’utilisation de la les fonds alloués au titre de la première tranche nécessiteront, dans la mesure du possible, le déblocage de la deuxième condition ».

Football affamé de budget

Bien avant cela, le ministre des Sports a souhaité rappeler au président de la Fécafoot que l’Etat, à travers le ministre des Finances, avait bien débloqué une première tranche de 350 millions de FCfa pour permettre le démarrage de ces matches. De même, il est important de savoir que le paiement des salaires des joueurs n’est pas du ressort du ministère des Sports. « La compensation salariale des joueurs et entraîneurs des championnats professionnels (fonctionnaires non salariés) n’est légalement pas du ressort du ministère des Sports et de l’Éducation physique », a précisé le professeur Narcisse Mouette Kombi. Il s’agit aussi pour la Fécafoot de comprendre qu’elle n’est pas une fédération sportive nationale civile, la seule habilitée à bénéficier d’une aide budgétaire du ministère des Sports, qui consacre déjà plus de 70 % de ce budget global aux matches liés au football. Au passage, évoquant la préparation de l’équipe nationale de football à la Can, comme c’est le cas actuellement en Autriche, les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 du Qatar, la préparation et la participation d’autres équipes nationales et clubs camerounais participant à des compétitions internationales. « Dans le même temps, notre pays est obligé d’organiser plusieurs grands événements sportifs durant la saison sportive en cours : une canette de handball féminin, une canette de basket-ball féminin, les championnats d’Afrique de tennis de table et deux tours cyclistes internationaux », a-t-il résumé.

Changement de paradigme

Le ministre des Sports en a profité pour conseiller le président de la Fécafoot de trouver d’autres moyens de financer le club lui-même. De plus, selon la loi, ce sont des entreprises rentables. « J’en profite pour exhorter la Fécafoot à adopter à l’avenir des solutions qui réduiront les dépenses de subventions gouvernementales et travailleront à augmenter la capacité d’autofinancement du football professionnel. La loi n° 2018/014 du 11 juillet 2018 portant organisation et promotion des activités physiques et sportives au Cameroun (en son article 40), oblige les clubs professionnels, entités lucratives, à s’ériger en entreprises à finalité sportive », rappelle le Pr Narcisse. Mouelle Kombi. Ces équipes professionnelles qui, selon un observateur, ne partagent jamais avec l’Etat les ressources issues des transferts des joueurs. Maintenant que le verrou a été mis sur l’argent de l’État, un changement de paradigme est nécessaire et chaque équipe devra faire son aggiornamento.

Achille Chountsa

#Cameroun #Championnats #professionnels #millions #FCfa #encadrés #pour #les #clubs

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire