Cameroun : le complexe d’Olembe pourrait ne pas accueillir la CAN 2021

0

Le fait indéniable tel qu’illustré par ces images est que le complexe est toujours en construction et ne prendra fin que par miracle, mais la CAF s’inquiète à la fois de ce site et de celui de Garoua. Même quand la pelouse est prête, Olembé n’est pas prêt.if(typeof __ez_fad_position!=’undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-3-0’)};

Pourquoi le site d’Olembé est-il à la traîne ?

Le problème qui se pose à Olembé et qui explique la lenteur de la livraison du site est en effet très simple. C’EST L’ARGENT.

La société italienne Piccini, qui était en charge de la construction du complexe sportif d’Olembe en 2015, a démarré les travaux conformément aux normes. A un moment, elle a demandé à l’Etat camerounais de respecter le contrat en donnant sa part pour l’avancement du chantier. L’état du Cameroun est silencieux comme la carpe. Piccini arrête donc le travail. Le 29 novembre 2019, le ministre des Sports a résilié le contrat de Piccini et l’a attribué à Magil, qui a déclaré avoir les moyens financiers de mener à bien les travaux. Sauf, rapporte une source, Magil arrive mais préfère utiliser le matériel de Piccini. Lorsque ce matériel est prêt, il demande de l’argent à l’État pour continuer les travaux. En réalité, cependant, Magil ne semble pas avoir la solidité financière qu’il donnait l’impression d’avoir. Nous avons également appris que Magil s’était retiré de l’est omniprésent de Douala en raison d’une incapacité financière.

Le site est aujourd’hui en mauvais état par manque de ressources. Magil travaille en sous-traitance avec 19 sous-traitants camerounais répartis sur 17 sites. En réalité, Magil n’a pas l’argent. Magil n’a rien. Il sous-traite tout. Vous devez payer les sous-traitants. Cela arrête le travail. Par exemple, parmi ces sous-traitants, nous avons Razel, 3N etc. Si des travaux avancent aujourd’hui, c’est grâce à certains sous-traitants comme 3N et Razel qui préfinancent leur part des tâches. Ce qui est encore plus absurde, c’est que Magil, qui n’a pas d’argent, refuse de donner le Certificat de Transfert Irrévocable (AVI) aux sous-traitants pour qu’ils puissent prendre de l’argent auprès des banques.

On nous a dit que c’était hier que certaines machines RAZEL revenaient sur les chantiers. On comprend ce remaniement d’équipement puisqu’une mission CAF/FIFA descendra sur Olembé demain samedi. Dimanche, Ferdinand NGOH NGOH et cie conclura leur visite des sites de Can Total Energies 2022 à Olembé.

if(typeof __ez_fad_position!=’undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-4-0’)};Le site d’Olembe devrait être prêt d’ici novembre, car le Café recevra les sites CAN ce mois-là. Mais si les affaires marchent, le complexe sportif d’Olembe ne sera pas prêt en novembre, à moins que l’État camerounais ne débloque les fonds et que les travaux se fassent jour et nuit.

Paul Chouta (PC), 237online.com

#Cameroun #complexe #dOlembe #pourrait #pas #accueillir

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: