Un stock de munitions dans la soute d’un bus appartenant à Général Voyages. C’est l’étranger paquet qu’ont découvert les fins limiers de la douane. C’était dans la nuit du 2 au 3 septembre, rapporte nos confrères de L’Economie du Cameroun.

A l’en croire, le chauffeur part de Yaoundé pour Douala dans la nuit du 2 au 3 septembre. Plus tard, il arrive devant un poste de contrôle mixte de police et gendarmerie à Nomayos. Les forces de maintien de l’ordre observent le véhicule. Rien d’anormal à vu d’œil.

Pourtant, « ce qui a attiré l’attention des agents, c’est le comportement du chauffeur. Il a refusé de s’arrêter de la gendarmerie en tentant de fuir », explique la douane.

Découverte du pot aux roses

Devant ce refus d’obtempérer, des moyens coercitifs sont déployés.Le chauffeur n’a d’autre solution que de s’arrêter. Douaniers, policiers et gendarmes passent examinent minutieusement tous les passagers. Les recherches s’étendent jusqu’à la soute. « Après des fouilles systématiques, nos agents sont tombés sur deux colis suspects. Après l’ouverture desdits colis, il s’est avéré que c’était des munitions », révèle la même source.

Une enquête ouverte

Pour le moment, les auditions se poursuivent à la gendarmerie pour déterminer les auteurs. Par ailleurs, les éléments de la gendarmerie ont à leur disposition contacts téléphoniques de l’expéditeur et du destinataire. Des éléments trouvés sur les colis, apprend-on.

En rappel, le 22 août, la douane a arrêté une cargaison de 1400 munitions de fusils de chasse. C’était par les éléments du Bureau principal des douanes hors classe et la brigade commerciale des douanes de Tiko. Les munitions de marque Diana étaient contenues dans les cartons de bonbons. Et autres cartons de friandises importées de la ville de nigériane Calabar.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here